cd 3000 yamaha

Publié le 18 juin 2014 à 13 h 45 min | par Richard

Yamaha CD S3000 le test !

Les marques japonaises ont abandonné la Hi-Fi au début de ce siècle pour nous proposer principalement des amplificateurs Home Cinéma dont les trois quarts des fonctions ne nous intéressent guère.

De ce constat, les amplis HC, sapins de noël aux fonctions pléthoriques ont quelques peu affadi les envies de l’amateur de bonne musique.

Pourtant Yamaha comme Sony font un retour remarqué dans le monde de la stéréo de qualité signant des appareils au rapport qualité prix savamment étudié. Il faut d’ailleurs saluer Yamaha pour l’effort visionnaire d’avoir réintroduit la Hifi japonaise telle que nous l’aimions dans les années 80 et 90.

yamaha cd 3000

Mais la Hi-Fi japonaise c’est aussi des appareils très haut de gamme ayant rarement dépassé la frontière asiatique. Pourtant on se rappelle des séries K2 JVC, des Sony Référence et ES, des Pioneers Exclusive ainsi que des enceintes TAD et Rey Audio, références absolues du haut rendement.

Esoteric Audio, Luxman et Accuphase étant encore parmi les rares représentants de cette Hi-Fi d’exception nippone au design de toute beauté et d’une fiabilité sans faille à en faire pâlir parfois la Hi-Fi européenne.

Nous testons donc avec un plaisir non dissimulé un appareil issu de cette tradition japonaise de la Hi-Fi, un lecteur CD qui pourrait bien changer vos préjugés sur l’esthétique sonore des appareils du soleil levant.

Autant le dire tout de suite. Nous nous sommes pris une claque magistrale ! Test du Yamaha CD S3000, un lecteur qui cache bien son jeu et révèle d’immenses possibilités.

Conçu pour la musique :

Comme beaucoup d’appareils de tradition japonaise, le Yamaha Cd S3000 ne déroge pas à la règle. Un design sobre, massif mais pourtant élégant, d’une qualité d’assemblage au cordeau à en faire frissonner d’extase un horloger suisse. La moindre information est tout de suite identifiable sur la façade épurée qui en dit long sur les intentions de ce lecteur CD 32 Bits ESS SABRE.

nad m3 yamaha cd 3000

Une touche layer répétée aussi sur la télécommande permet de choisir entre la couche CD ou SACD haute définition de votre compact disc hybride multicouche. Tout est organisé de façon fonctionnelle et on apprécie vraiment le côté rétro de la bête de 19.2 Kilo sur la balance. La télécommande est aussi compatible avec les amplificateurs stéréo de la marque.

télécommande-yamaha-cd-3000.

Le logo SACD discret, accompagné du vieillissant compact disc rassure sur l’aspect technologique faisant presque oublier que ce lecteur CD est aussi un DAC de compétition avec une entrée USB compatible ASIO bien évidement dernier cri et asynchrone .

A ce sujet, Yamaha n’a rien à prouver, maîtrisant parfaitement l’ASIO depuis bien longtemps avec sa gamme professionnelle de synthétiseurs et pianos électroniques. Yamaha est juste le numéro 1 mondial à ce niveau et collabore avec Steinberg, créateur du protocole ASIO depuis les origines.

yamaha facade

Il ne faudrait pas oublier que l’ASIO a d’abord été conçu dans ce sens avant d’atterrir dans le monde de la Hi-Fi. Le CD S3000 est donc bien plus qu’une platine CD haut de gamme et ouverte par sa connectique numérique regroupant une USB, Une SPDIF coaxiale et une Toslink en entrée.

Ce Yamaha est plutôt donc un DAC de course faisant office de platine CD. La partie ASIO est entièrement conçue par Yamaha et non par une société tierce comme Xmos ou Amanero.

On regrette amèrement par contre l’absence d’une entrée AES EBU symétrique pour les grandes longueurs en numérique. La qualité de fabrication est sans appel, typiquement japonaise et la critique est mince devant autant de précisions et d’attentions.

yamaha cd3000 back

Notamment, on apprécie grandement le fait de pouvoir changer les supports fournies afin de ne pas massacrer le meuble dévolu à sons système. L’appareil dispose aussi de sorties analogiques symétriques sur XLR et asymétriques sur cinch rca.

patins yamaha

Technologie dernier cri et double alimentations.

Le Yamaha Cd S 3000 comporte un DAC que nous connaissons bien à la rédaction. Le ESS SABRE 9018 est l’un des plus performants chips de conversion du marché. Il comporte huit convertisseurs internes là où la concurrence se limite bien souvent à deux.

Sur ce principe, les huit convertisseurs (4 par canal) marchent de concert (en différentiel) pour abaisser le bruit dans des niveaux abyssaux à la limite du mesurable. La capacité dynamique est théoriquement très au-dessus de la concurrence (128DB) selon les datasheet de chez ESS et 110 Db sur SACD d’après la documentation Yamaha.

cds3000-ess sabre

La grosse surprise de Yamaha concernant ce lecteur est l’étage de courant tension et de sortie. On le sait, l’étage de courant tension est un élément névralgique pouvant changer diamétralement le son d’un convertisseur.

Yamaha a choisi la simplification avec un seul étage I/V ayant pour argument technique le fameux Slew rate qui serait plus performant dans cette configuration. Personnellement, j’apprécie grandement les étages de sorties à transistors en contre réaction négative, souvent synonyme d’un son dynamique avec une image sonore pleine et en profondeur.

Marantz grand défenseur du procédé avec ses modules HDAM est donc rejoint par Yamaha adoptant une technologie à l’ancienne que l’on voit plutôt sur les marques américaines où l’ampli opérationnel est souvent critiqué à tort ou à raison.

Je pense que c’est plus une affaire d’optimisation de schéma que de choix technologique à proprement dit. J’avoue avoir une préférence subjective malgré tout pour ce type de sortie.

étage courant tension es 9018 yamaha

Un lecteur CD haut de gamme c’est avant tout une mécanique de précision. Esoteric la référence dans la matière dispose depuis bien longtemps d’un savoir faire inimitable avec ses VRDS NEO.

Yamaha a créé une mécanique CD reposant sur un bloc moteur connu et fiable avec un ensemble en aluminium d’une rigidité bénéfique. Ainsi le laser pourra se déplacer en toute quiétude, sans vibrations néfastes faisant appel le moins possible aux électroniques de corrections internes.

yamaha cd 3000 transport

Résultat des courses, le tiroir en aluminium est quasiment imperceptible à l’oreille. Cela inspire confiance dès les premières secondes de rotation des galettes de 12 cm. Ce système à ancre dispose de huit vis ajustées individuellement sur chaque lecteur sorti d’usine.

yamaha-cd-3000-tiroir

Le Yamaha dispose classiquement d’alimentations linéaires. Les transformateurs torique blindés en cuivre surdimensionnés donne le courant nécessaire pour la carte numérique mais surtout pour la carte analogique avec ses gourmands transistors. Le ESS SABRE ES 9018 trône fièrement au milieu de cette carte avec un filtrage par condensateur plutôt conséquent.

yamaha cd s 3000 intérieur 2

Il est difficile de connaître l’origine des composants passifs sur la carte de sortie avec des condensateurs bleus souvent utilisé par la marque au diapason. On repère par contre quelques condensateurs de type Elna Silmic ou équivalents sur les points stratégiques de la carte.

yamaha CDS3000_carte de conversion es9018 sabre

Sur la partie alimentation, on distingue deux ponts diodes de référence D4s8020 et quatre condensateurs filtrages de chez Nippon Chemical fabriqué pour Yamaha de 4700 mf chacun sous une tension de 71 Volts.

cds3000-filtrage

Pour finir ce lecteur lit les CD gravés et encodé savec du MP3 mais aussi du WMA. L’ USB de type B prend en compte toutes les résolutions jusqu’en 24 Bits 192 khz.

Le son du ESS sabre japonais en 32 bits.

Matériel utilisé pendant ce test.

système-hifi

Le Yamaha CD S3000 a été testé dans un cadre que nous connaissons bien pour avoir fait l’essai des Kef Q900 et du superbe ampli ASR2 dans les mêmes conditions. Il s’agit d’une pièce d’écoute en partie traitée par du tissu tendu d’origine Swal.

nad-m3

L’amplificateur est le NAD M3, un excellent amplificateur intégré injustement méconnu par les audiophiles mêlant puissance, dynamique et ouverture.

Les enceintes sont parmi nos références actuelles, les Kef Q 900 au rapport qualité prix reconnu doté d’un haut parleur coaxial de 21 cm redoutable.

Un Asus portable tournant sur Windows 7 64 Bits et Foobar a servi pour la partie dématérialisée. On peut déjà dire que le Yamaha rend particulièrement justice aux fichiers en haute définition.

tara-labs-yamaha-nad

Le câblage s’est avéré décisif sur le Yamaha CD S3000. Nous avons gardé le câble secteur d’origine apportant d’après nous les meilleurs résultats. Pour les câbles de modulations après moults essais, nos Tara Labs en XLR symétrique se sont révélés les plus en phase avec le NAD M3, suivis de la marque Cardas.

tara-labs-prism-800

Harry Connick Junior. album She 16 bits 44.1khz

harry_connick_jr_she_1994_retail_cd-front

On commence sur les chapeaux de roues avec Harry Connick. Le Yamaha CD S3000 montre l’exemple et donne le ton, la touche « play » à peine enclenchée. Autorité du grave, c’est ce qui marque dans l’instant.

On est à mille lieux d’une signature caricaturale japonaise basée sur l’analyse et une certaine froideur. Le Yamaha pourrait faire croire qu’il sort tout droit du pays de l’oncle Sam avec son V12 rutilant envoyant la puissance à l’état pur.

La partie grave au médium est particulièrement bien reproduite avec une myriade de détails et un pied de batterie autoritaire appuyé d’une caisse claire particulièrement détourée.

Ça monte et ça descend avec aisance. Ce lecteur démontre une sonorité à l’antithèse des autres produits de la marque avec une capacité communicative et le fameux foot tapping inscrit dans les gènes de ce lecteur CD.

On détecte juste un aspect légèrement mat à peine surligné. Pourtant ce lecteur envoie une foule d’informations sans pour autant les monter en exergue. Très plaisant au final.

Une forme de cohérence se dégage, un parti pris très séduisant permettant d’écouter de la musique pendant des heures sans pour autant montrer de la mollesse ou effets chatoyants faussement séducteurs.

Nous sommes particulièrement décontenancés à l’écoute, surpris du virage sonore esthétique pris par Yamaha dans le bon sens du terme.

Les instruments sont pleins particulièrement bien reproduits dans leurs masses et offrent un spectacle de premier plan.

Les pianos sont bien retranscrits dans leur plage dynamique avec un phrasé d’un réalisme très convaincant.

Dimitri Chostakovitch Symphonie n°10 Direction Mariss Jansons SACD

shostakovitch symphony 10 rco live MAriss Jansons

Sur Chostakovich lu sur sa couche SACD, le Yamaha passe à une autre stature. Les Kef Q900 repoussent les murs de la pièce et rarement le mot puissance a si bien porté son nom.

L’image sonore dépasse du cadre des enceintes pour nous plonger en plein Amsterdam aux premières places du Concertgebouw. Le CD 3000 est capable d’une scène sonore en trois dimensions au pied de l’auditeur.

Mon acolyte et moi même en redemandons, subjugués par la maîtrise de l’appareil. Le Yamaha dévoile des palettes, des effets d’orchestre que nous pensions inexistants sur ce SACD.

Le Yamaha donne une densité, une matière rarement rencontrée sur un lecteur audionumérique. Le terme analogique qui pourrait paraître déplacé ou trop usité convient ici à merveille.

La surprise auditive est de taille quand on connaît la marque japonaise proposant plutôt d’habitude une esthétique sonore plus aseptisée et plus dégraissée.

Sara K album Hobo label Chesky records Wav 24 bits 96khz

Hobo SARA K 24bits 96khz

Sur l’entrée USB le Yamaha confirme son orientation haute définition et révèle sa nature profonde. Cet album particulièrement bien réussi malgré quelques erreurs de placement micros trop prés selon les morceaux, indique une réussite totale sur les timbres et une capacité à fouiller hors des sentiers battus.

Le CD S3000 impressionne avec un feeling hors du commun. Dans bien des cas de figure, cet album peut paraître un peu flegmatique sur la notion rythmique.

Yamaha a contourné avec aisance ce piège apportant la vie nécessaire sans sacrifier le timbre magique de Chesky records et des micros à rubans employés. Un sacré moment musical révélant une autre facette de ce lecteur CD capable d’être aussi un excellent DAC pour source dématérialisée.

La scène sonore est précise tout en restant naturelle, sans paraître intellectualisée ou focalisée de façon excessive par une quelconque surbrillance.

Rachel Podger, J.S Bach, double et triple concerto, label Channel Classic, WAV 24bits 192khz

bach 24bits 192khz

Sur les violons particulièrement bien enregistrés de Rachel Podger, le Yamaha ne manque pas d’expressivité apportant la matière et l’audace des envolées de l’orchestre, rendant crédible à souhait ce moment musical de haute volée.

On pourrait par instant avoir plus d’inflexion ou d’insistance sur les fins de notes dans le médium aigu mais le message est la, livrer dans son entière capacité à transmettre l’émotion à l’auditeur.

Les instruments à cordes comme les violoncelles sont particulièrement bien reproduits sur le CD S3000 sans empâtement avec aisance touchant presque un équilibre parfait entre matière et détourage sans excès.

La partie bas médium subjugue, apportant dans ce registre de l’information rarement atteinte par un lecteur CD en général.

Aussi à l’aise sur de la musique classique que récente le Yamaha est une sacrée machine tout terrain. Écouté plusieurs fois, cet album a démontré que le Yamaha Cd S3000 est particulièrement long à chauffer et il serait dommageable d’en tirer toute conclusion sans au moins deux heures de fonctionnement intense.

Martial Solal concert France Musique

solal france musique

Ce disque est particulièrement difficile. Sur un système mal mis en oeuvre, on ne comprend pas le phrasé rythmique inimitable de Solal au risque de trouver le jeu de l’artiste ennuyeux dans une suite d’accords sans lien apparent.

Le CD S3000 démontre une réelle capacité à sortir l’information du disque pour toucher l’amateur de musique en plein cœur.

La main gauche et droite ne sont pas dissociées et forment bien un jeu de piano complexe et mélodique que l’on veut suivre jusqu’à la fin du morceau. Une vraie prouesse sur ce lecteur CD là où d’autres se sont lamentablement échoués.

Les harmoniques sont présentes sans être les plus soulignées et les premières octaves sont particulièrement convaincantes dans la partie grave.

Le CD S3000 m’impressionne sur ce CD montrant une capacité de lecture facile alors que l’on croirait l’appareil mat ou descendant mais en fait pas du tout.

Assez troublant au final d’avoir un lecteur qui parait sage au premier abord et pourtant donnant une foule d’informations doublé d’une dynamique bien étagée et subjectivement très réaliste.

Le sentiment de recul de la distorsion parait si important que l’on est déstabilisé par l’ensemble donnant une relecture de chaque morceau ingéré par la bête.

Conclusions

Yamaha vient de rentrer dans une autre ère, apportant des recettes techniques sur ses parties analogiques peu employées par le géant nippon jusqu’à aujourd’hui. Le CD S3000 démontre qu’une société japonaise très industrialisée n’a plus rien à envié à la Hi-Fi traditionnelle artisanale de talent.

Appuyée d’une très belle qualité de fabrication typiquement japonaise il ne reste que peu de critique devant une telle présentation sonore. C’est ample, majestueux sans être boursouflé avec une capacité d’analyse rivalisant avec les ténors du marché.

yamaha-sacd

Il faudra apporter de l’attention au câbles pouvant rompre cet équilibre somptueux si l’accord est mal choisi. De plus le CD S3000 a montré un tout autre visage après quelques heures de chauffe.

Tel César ayant franchi le fleuve Rubicon, Yamaha remporte une éclatante victoire ayant conçu le meilleur lecteur CD de toute son histoire audiovisuelle. Le Yamaha S CD 3000 rejoint le fameux GT CD1 des années 90 dans le hall-of-fame de la Hi-fi. C’est dit !

Je suis impatient de connaitre la suite !

Yamaha CD S3000 le test ! Richard

Yamaha Cd 3000 4390 Euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un lecteur CD hors norme et très musical par un géant de l'audiovisuel. Le meilleur des mondes pour un son surprenant de véracité.

4.2


Pour :

  • Un feeling étonnant de la part du japonais.
  • Une qualité de construction sans critique apparente.
  • Une section DAC bien pensée qui sonne et compatible ASIO.
  • La mécanique CD d’un silence monastique.
  • La télécommande instinctive.
  • Un surdoué pour la lecture de SACD.

Contre :

  • Un coté subjectif très légèrement descendant par instant.
  • Pas d’entrée AES EBU XLR.
  • La documentation est floue sur la capacité de lecture des fichiers DSD en USB, natif ou non.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑