nad-c326bee-noir

Publié le 11 juin 2013 à 19 h 18 min | par Richard

TEST NAD C326 BEE Let’s Rock Baby !

NAD c’est un peu la Madeleine de Proust du hifiste.  Une marque qui défie le temps pour proposer des rapports qualités prix imbattables depuis 40 ans. Beaucoup de passionnés y sont passés ou l’on convoitée dans leur jeunesse, au même titre que Cambridge, l’éternel concurrent.

Un NAD c’est un son dynamique, chaud, pas le plus défini, mais suffisamment, pour vous procurer un réel plaisir musical pour un prix acceptable. Voici donc le NAD c326 BEE, digne héritier du grand père c 320 et légendaire 3020.

40 ans plus tard, NAD n’a rien perdu du son qui a fait sa réputation, avec de doux souvenirs, autour d’une table basse, un soir dans 15m2, entouré de canettes de bières et d’étudiantes. Stairway to Heaven ou Enjoy the silence tourne sur la Thorens 33T, branchée sur des « boites à chaussures », en fond sonore.

 

L’amplificateur NAD c 326 BEE n’est pas l’appareil le plus séduisant au premier abord. Non. C’est fonctionnel. Mais c’est exactement ce qu’on lui demande. Un appareil simple et fiable, facile d’emploi, loin des modes et des sapins de Noël qui s’illuminent dès que vous passez votre main devant.

Un ampli stéréo disponible en silver titane ou noir anthracite qui pèse un peu moins de 7 kg sur la balance et mesure 43.5 cm de largeur par 10cm de haut et 28.6cm de profondeur, 33.2cm si on compte les fiches hauts parleurs. La puissance est de 50 watts sous 8 ohms par canal.

facade-zoom-nad-c326-bee

7 entrées lignes dont une tape in out. Une sortie pré-ampli PRE OUT pour l’associer avec un ampli de puissance, une entrée MAIN IN pour le transformer en bloc de puissance.

Tout est là pour que Le NAD C326 réponde à toutes configurations. Un correcteur de grave, l’autre d’aigu, dont la majorité d’entre nous, laisseront en position « tone defeat ».

nad-c326-facade

Vous ne trouverez pas d’entrée USB sur la façade, juste une entrée ligne analogique en mini jack 3.5 pour baladeur audio ou smartphone. La façade est en plastique épuré sans fioriture avec une identification claire des entrées et sorties et le bouton de volume sur la droite.

Un bornier haut-parleur simple, bien repéré, acceptant des diamètres de câbles honorables. En dessous le fameux soft clipping de la marque protégeant celui-ci de toute surcharge ou volume un peu trop poussé en soirée.

img

A enlever en cas d’écoute sérieuse, cette protection dégradant légèrement le son. Petite nouveauté franchement maligne, une sortie SUB OUT mono, dans le cas de branchement d’un caisson de grave actif, pour soutenir une paire d’enceintes « bibliothèque » un peu maigre dans ce registre par exemple.

nad-c-326-arriére

L’intégration domotique n’est pas oubliée avec une entrée et sortie pour capteur infrarouge compatible Xantech ou similaire. Un trigger out de 12 volt complète le tableau. Une sortie casque de 68 ohms en jack 6.35mm en façade ravira les amateurs de nuit blanches en musique ou les hardcorgamers .

La télécommande nommée SR 8, est un peu plus complexe regroupant les principales commandes, mais aussi capable de faire fonctionner les différents appareils de la marque, lecteurs cd, tuners, voir les sections lecteurs DVD des l54 VISO TWO et VISO FIVE.

Le mode d’emploi est simple et lisible, en français et téléchargeable gratuitement sur le site de NAD Electronics. http://nadelectronics.com/home

Simple, efficace, connectiques intelligentes, et dedans c'est comment ?

Le design du circuit imprimé bleu est clair, les divers composants sont tout de suite facilement identifiable. Un transfo toroïdal blindé par feuillard alu de chez Holmgren, marque que l’on retrouve chez Gryphon ou Lyndorf audio, un des grand faiseur du transfo de qualité avec Toroid corp par exemple.

Le traditionnel potentiomètre Alps motorisé est présent. Les transistors de puissances sont au nombre de deux par canal pour délivrer 50 vrais watts. La fabrication est propre et industrielle avec pas mal de pont.

La partie pilotant les transistors bipolaires de puissances est plutôt soignée, entièrement en transistor discret. Aucun op-amp intégré sur le circuit principal dans l’appareil.

Un design simple et efficace comme le reste de l’appareil avec des solutions éprouvées. Toute l’électronique de gestion est intégré dans la façade séparée par une plaque de métal. Passons aux choses sérieuses. Écoutons !

Ecoute et Analyse

Condition d'écoute

LE NAD C326 Bee a été testé dans la configuration suivante :

  • Source informatique Popcorn Hour c300, PC avec AP linux et Audacious, carte son Asus Essense ST en coaxial.
  • Dac Atoll DAC 100, Muse mini NOS DAC 1543 x4. Lecteur cd Marantz sa7001. Lecteur Blu Ray Sony en drive.
  • Platine vinyle Project Audio début 3, Ortofon d’origine. Platine Audio-Linear Td 4001 Bras Sme 3009 Cellule Ortofon RED. Pré Atoll P200.
  • Amplificateur Atoll in 100/in 200, Marantz pm 7001 KI.
  • Enceinte Klipsch ref 42 mk2, Kef LS 50, B&W CM9.
  • Câblage rca Anticable level 3 et audiophonics DIY. câblage haut parleur Taralabs RS prime 500.

Ecoute et test

Ce qui frappe au premier abord c’est l’évolution par rapport au C325. Le son est plus doux, plus charnel, sans perdre de cette dynamique typique à NAD. Mais la grande évolution c’est la capacité à moduler.

Là où auparavant sur l’ancienne génération d’ampli NAD on avait une simplification des notes et harmoniques, le C326 Bee s’avère capable de bien plus que ces ancêtres.

Quelque chose de nouveau, de propre dans le haut médium aigu auquel on n’était pas habitué de la marque anglo-canadienne. C’est très appréciable avec un équilibre aussi chaud et bas médium qu’avant, mais avec une finesse d’analyse plus appuyée.

Pas mal du tout. Sur les Klipsch cela s’avère particulièrement efficace réduisant les défauts inhérents des Référence 42 mk2 dans cette partie du spectre médium aigu plutôt montant.

L’ensemble se marie plutôt bien là où d’habitude ça finit par devenir franchement fatiguant. Un mariage que l’on n’attendait pas. Les KEF LS50 ne sont pas en reste et bénéficient de la chaleur du NAD pour apporter le soutien nécessaire à ces petites anglaises à l’image sonore rigoureuse au coaxial de couleur cuivre.

C’est élégant. Ce ne sera pas le suivi mélodique d’un Ear Yoshino mais ça passe comme une lettre à la poste. Sur les B&W Cm 9 c’est une toute autre histoire, le NAD montrant ses limites propres de sa gamme de prix.

Le grave n’est plus tenu même si le médium aigu s’avère encore lisible et étonnamment musical. Malgré tout l’ampli essaie de se faire plus gros qu’il n’est, et s’en sort avec les honneurs là où d’autres se sont écroulés sur les B&W.

On n’est clairement pas du tout dans la zone de prédilection des CM9, paire d’enceintes à plus de 2500 euros, demandant au minimum 150 watts musclés pour fonctionner proprement.

Conclusions

LE NAD C326 Bee est un ampli capable de vous satisfaire pour un budget raisonnable offrant une connectique bien pensée. L’avancé est majeur par rapport au C325 avec une capacité d’analyse plus grande pouvant couvrir tous les styles musicaux sans appréhension particulière.

NAD a fait évoluer intelligemment sa gamme d’appareils. Les concurrents direct sont les Cambridge c351 au son plus direct, plus droit et plus sage en dynamique, avec une entrée USB aujourd’hui et donc un convertisseur intégré.

Le concurrent se rapprochant de la musicalité du NAD est le BC acoustique Ex322 au rapport-qualité prix très agressif avec moins d’entrée que le NAD. Pour conclure Le C326 BEE est un bon ampli sans soucis, avec une vraie musicalité.

Une première marche dans la hi-fi que l’on gardera plus tard affectueusement, pour une deuxième chaîne dans son bureau, qui officiera pendant des années sans se poser de questions.

TEST NAD C326 BEE Let’s Rock Baby ! Richard

NAD C326 BEE

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un amplificateur bien pensé, au son séduisant et dynamique

3.6


Pour :

  • simplicité de fonctionnement idéale
  • le son NAD chaud ample mais défini et dynamique
  • une sacrée progression par rapport au C325
  • la sortie SUB out mono
  • la sortie pré ampli stéréo

Contre :

  • toujours pas de vraie entrée phono nécessitant un pré-ampli en option (NAD pp2)


A propos de l'auteur



3 Responses to TEST NAD C326 BEE Let’s Rock Baby !

  1. Phoebus says:

    Bonsoir,

    La section pré amplificatrice étage de sorties des gammes 316 326 356, ont été revue, par rapport au 315 325 355, en effet un gros travail,a été effectué afin d éliminer un maximum de « parasites,bruit,distorsion » ce qui offre a cette série, un définition plus nette, lisible, par rapport aux gammes précédentes.

    • Richard says:

      Merci de cette précision Didier. En effet il y ‘a de gros progrès chez NAD. On en a pour son argent.

  2. william says:

    je viens d’acheter cet appareil et j’en suis fort content.
    je me sert du pré-ampli pour écouter mes cd avec une platine laser marantz cd6000ose,elle même diapason d’or,et franchement,c’est une pure merveille.
    cet ampli,pour son prix,c’est une tuerie.

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑