gt2-furutech-logo-USB-a

Publié le 9 septembre 2013 à 17 h 47 min | par Richard

Test Furutech GT2 USB

Furutech est loin d’être inconnu dans le microcosme audiophile.  Reconnu pour être un des meilleurs concepteur de connectique audio, concurrent direct de WBT, Furutech dispose d’une gamme de câble audio vidéo de très belle fabrication répondant à tous les usages. La gamme Flux est reconnue par la presse asiatique comme une référence dans le câble audiophile.

flux

Furutech propose aujourd’hui un câble USB nommé GT2 qui fait un chemin remarqué sur les forums français et internationaux. Un câble encore acceptable en terme de prix, superbement bien fabriqué et intelligemment conçu. Mais qu’en est il du son ? Si vous désirez le savoir, lisez donc les quelques lignes tapées par votre serviteur.

Signe extérieur de richesse.

Le Furutech GT2 est un câble USB plaqué or, gainé de nylon bleu du plus bel effet, respirant une bonne qualité de fabrication. Les fiches mâles A et B restent bien insérées dans le connecteur, signe d’une tolérance de fabrication serrée. Les isolants blancs sont très bien finis, pas de bavure de plastique, pas de défauts apparents.

Et dedans c'est comment ?

furutech gt2 tech

Furutech fait partie de ces constructeurs de câbles ayant comme Acrotech japan, communiqué très tôt sur la qualité du cuivre employé dans la conception de leurs produits. Furutech s’est fait l’apôtre de l’OCC (Ohno Continuous Casting) qui est une méthode de traitement du matériau conducteur et non une provenance d’un type de cuivre.

Inventé par le professeur Ohno du CITJ (Chiba Institute of Technology Japan), L’OCC est un procédé d’extrusion du câble proche de l’OFCc (oxygen free cooper casting). On chauffe le cuivre à température constante pour enlever l’oxygène et le rendre le plus conducteur possible avec refroidissement en sortie du processus.

L’OCC suit le même procédé mais diffère dans le refroidissement du matériau conducteur. Ces deux procédés ont pour avantage théorique, une meilleure conductivité du cuivre mais surtout une meilleure résistance à la corrosion dans le temps. Ainsi le câble traité gardera ses spécificités électriques sur le long terme. Toujours utile et réconfortant à savoir quand on a dépensé quelques euros dans ses propres câbles.

Les câbles USB sont constitués de quatre fils isolés les uns des autres. Deux pour la partie DATA ( données binaires transmises) et deux pour la partie électrique dans lesquels circule une tension de 5v sous 500MA. Furutech a particulièrement pris soin de l’isolation entre la partie électrique et celle véhiculant les données, avec triple blindages. Les connecteurs plaqué or sont non magnétiques.

L’isolant est de type polyéthylène. Ce câble a reçu un traitement cryogénique dénommé Alpha , argument technique, fer de lance de Furutech.

USB bon son ne saurait mentir ?

Matériel écouté pour ce test.

Afin de tester ce câble dans les meilleures conditions, le GT2 USB Furutech a été écouté surtout au casque AKG K701 pour ne pas être influencé par une pièce d’écoute afin de cerner l’équilibre de celui-ci. Une seconde écoute a été faite sur plusieurs systèmes Hi-fi conventionnels.

Pour être au plus près d’une réponse la plus droite possible, la bande passante du AKG k701 a été corrigée dans le haut médium aigu par égalisation avec plug-in sous Foobar, pour enlever les accidents de courbe du casque à 800hz, 3khz, 8khz.

  • Source : Sony BDP S1100, médiathèque sur disque dur USB, Popcorn Hour C300, ordinateur sur WIN7/Linux Panther audio design, player Audacious/Rythmbox avec Jack et Foobar en mode Wasapi Event.
  • Interfaces USB : AUDIO GD digital interface, Audiophonics SA 9023 BRAVO ESS SABRE 24bits.
  • Convertisseurs : T+A DAC8, Atoll DAC100, Sony DASR1 avec upgrade, Audiophonics ESS SABRE SA9023,
  • Amplis : Atoll In100/In200, Densen Beat 100, Flyng Mole DAD100M, Marantz Pm7001 Ki signature. NAD C326 Bee.
  • Casques : AKG K701 et Grado Labs Sr125i. Ampli casque Matrix MSTAGE et sortie casque Atoll In100.
  • Enceintes : Kef Q300, Dynaudio Audience 42, KRK Ergo 5 G2 (actives) B&W CM9.

Un câble droit et musical.

Le Furutech étonne par son équilibre sans mise en avant. On a l’impression d’avoir à faire à une écoute en studio d’enregistrement. C’est carré sans être inflexible.

La focalisation des instruments est bonne, voir excellente sur le convertisseur Audiophonics SABRE et fusionnelle sur le T+A DAC8. L’Atoll DAC 100 demandera peut être plus analytique comme câble avec un équilibre plus montant.

C’est droit avec un aigu sans brillance ou fausse mise en avant du haut médium aigu. Et c’est ce que l’on demande à un câble, de ne plus se poser de question pendant l’écoute. Le Furutech s’avère un client idéal à ce sujet.

Le suivi des instruments est de bonne facture avec un grave chantant et parfaitement intégré au reste du message tout en étant un poil chatoyant par moments sans être gonflé.

Le GT2 est un câble comme on aimerait en avoir plus à l’écoute. Plutôt droit respectant le message sans artifice particulier. Le médium aigu n’est ni dans le soyeux ou exacerbé en laissant suffisamment d’espace entre les instruments pour que cela soit crédible.

Il se dégage de ce câble une véracité qui rassure l’auditeur en se disant à l’écoute, » oui ce que j’ai dans les oreilles est bien dans le disque ».

gt2-furutech-logo-USB-a

Conclusions

Le Furutech GT2 est un câble doté de sacrées qualités au prix où il est vendu. 100 euros le mètre vingt, est déjà une somme pour beaucoup, mais par rapport aux délires tarifaires de certains produits, il est encore raisonnable et propose un son de très bonne facture par rapport à un câble USB d’origine lambda.

Doublé d’une excellente qualité de fabrication dont les japonais ont le secret, vous obtenez un câble USB vraiment très bon dans cette zone de prix. On comprend l’engouement sur la toile pour le Gt2. A recommander sans hésitation, doté d’un rapport qualité prix redoutable.

Test Furutech GT2 USB Richard

Furutech Gt2 100 euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Équilibré à souhait, excellemment fabriqué. Pas le plus analytique, ni le plus timbré mais regroupant un peu de toutes ces qualités formant un tout homogène appréciable sur de longues écoutes.

3.8


Pour :

  • Qualité de fabrication au-dessus de la moyenne.
  • Parfait équilibre entre un son analytique et plein.
  • Le prix, plutôt abordable.
  • La connectique qui s’enclenche parfaitement sans trop de jeu dans les prises châssis.

Contre :

  • Un bas médium encore un poil plus dégraissé peut être, et encore que…

Tags:


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑