M2tech-Hiface-DAC

Publié le 15 janvier 2015 à 19 h 26 min | par Richard

Test du DAC USB M2tech HiFace.

M2tech fait figure de pionnier dans le monde de l’interface USB SPDIF de qualité. La marque italienne n’en est pas à son coup d’essai et nombres d’audiophiles possèdent aujourd’hui la fameuse interface clé USB M2tech Hiface 1 ou 2.

Démontrant les bienfaits de la Hifi dématérialisée voici donc la version DAC de cette clé USB avec sa couleur orange caractéristique. Sous l’aspect un peu « cheap » avouons-le, se concentrent sur un simple circuit imprimé des technologies que l’on rencontre plus rarement sur du matériel haut de gamme.

Cette mignonne clé USB est avant dévolue pour une écoute nomade sur un ordinateur portable, une tablette ou bien un smartphone compatible OTG. Il faudra bien vérifier d’ailleurs la compatibilité avec votre appareil Android, quelques zones d’ombres demeurent selon les marques et modèles.

m2tech-USB-DAC

Description technique

M2Tech maîtrise parfaitement le sujet de la conversion numérique et cela s’entend. Les amateurs ayant pu écouter les DAC M2tech Vaughan et Young ne tarissent pas d’éloges sur des appareils aux rapports qualité prix avantageux. Le mini DAC Hiface est issu de cette nouvelle génération de DAC 32 Bits.

Dans une clé USB, M2Tech a réussi à caser non seulement en grande partie l’interface du Hiface TWO USB/ SPDIF mais en plus un chips de conversion Texas Instrument PCM 5102 concurrent direct du ES9023 de chez ESS qui lui est en 24 Bits 192Khz. On se retrouve donc avec une interface de type Xmos capable de traiter du signal 32 Bits jusqu’à 384 Khz dans une simple clé USB. A vous les joies des fichiers très hautes résolutions en DXD.

m2tech headphone out

Fin du fin, on dispose de non pas d’une horloge mais de deux capables de traiter les multiples adéquats de 44.1Khz et 48 Khz. Je rappelle juste au passage que certains DAC à 500 Euros ne possèdent pas cette astuce technologique. La partie analogique est dépourvue de filtrage passe bas ou d’amplification. Le tout est intégré dans le DAC TI PCM 5102.

On retrouve néanmoins des composants CMS (condensateurs) pour filtrer le courant indésirable en sortie. Le niveau de sortie est certes suffisant pour brancher sur une chaîne Hifi ou un casque n’excédant pas 45 Ohms en moyenne. Au-dessus, même si cela reste écoutable, n’envisagez pas de gros casques de studios ou audiophiles à grande impédance de charge. Au-dessus de 50 Ohms le niveau chute et un ampli casque s’avère obligatoire.

M2tech-audio-out.

Notre casque point de référence standard, l’AKG K701 est la limite d’utilisation envisageable. Le Hiface DAC est donc bel et bien conçu dans un esprit nomade pour des intra-auriculaires peu gourmands 16 ohms ou des casques comme les Phillips Fidelio. Malgré un son très beau, le mini DAC Hiface a très vite montré ses limites en courant avec notre Audeze LCD2. Une fois armé d’un ampli casque, le résultat a dépassé nos espérances.

akg-k701-profil

Autre point important, le son change magistralement bien évidemment selon sur quoi la clé USB DAC est branchée. Sur notre portable Asus équipé d’un Windows 7, l’ouverture sonore est bien plus grande en mode batterie que sur secteur. Il est fort à parier que sur smartphone ou tablette vous gagnerez là aussi en utilisation sur batterie notamment dans l’aigu reculant ainsi le bruit de fond.

L'installation Asio.

Une fois les drivers pour Windows 7 ou 8 téléchargés et installés d’un simple clic, il est d’une simplicité confondante de brancher cette clé musicale sur son ordinateur. On clique sur Foobar ou Jriver, on sélectionne le port de sortie ASIO « MUSBAudio » et le tour est joué. Simple, efficace !

m2tech asio

Passons aux choses sérieuses.

Matériels utilisés pour ce test.

audeze-lcd-2

Comme à notre habitude, nous avons utilisé Foobar et Daphile principalement en logiciels de lecture dématérialisée. Sachez aussi que la clé fonctionne parfaitement sur des NAS Synology.

  • PC Asus portable série Xm5.
  • Nas Synology avec player intégré audio station.
  • Amplificateur Atoll IN 100 Se, Atoll In 200 Se, Sugden A21.
  • Enceintes Dynaudio Craft, Dynaudio audience 42, Apertura Onira.
  • DAC Audiomat Maestro 2. Devialet D200.
  • Dac Audiophonics Es9018. Dac Usabre Audiophonics es9023. Dac Naim V1.
  • Casque Akg K701, casque Grado Sr80i, casque Audeze LCD2.

Colette Magny, album Chansons pour Titinne.

colette magny

Sur la version 16 bits 44.1Khz du titre « Strange fruit » le DAC lilliputien surprend immédiatement par un espace sonore, une ouverture jamais entendue dans cette zone de prix.

Pour retrouver une telle aisance sonore il faut monter sur le DAC Arcam Irdac ou le concurrent direct du M2tech, le très connu Meridian Explorer 2.

Les sons sont particulièrement déliés et le timbre va à merveille sur notre Akg K701. Colette Magny avec cet accent alsacien si caractéristique, cette voix envoûtante toute en puissance et subtilité passe avec toutes ses inclinaisons, ce blues qui vous transperce au plus profond.

A vrai dire je n’en crois pas mes oreilles. La partie médium aigu est très supérieure à ce que l’on entend d’habitude sur ce genre de produit.

Sans doute la sortie directe du DAC sans artifice et donc sans contrainte technique y est pour beaucoup.

Cet avantage est aussi le défaut de cette clé USB DAC. Le niveau sonore acceptable sur une chaîne Hifi ou casque base impédance s’avère fatale si l’on dépasse les 45/60 Ohms.

Dommage, car le M2tech Hiface DAC offre tant de subtilité sonore, de musique que l’écouter sur un casque haut de gamme serait très instructif.

Sur notre Audeze LCD2 on sent très vite les limites de l’exercice mais l’équilibre quasi parfait du PCM5102 plus Xmos lié à la technologie Audeze procure malgré tout de véritables frissons notamment sur les voix.

Malheureusement, les extrémités du spectre sont écourtées et le tassement dynamique se fait sentir sur le piano et les poussées fulgurantes de cette artiste tombée injustement dans l’oubli.

Sur le Grado Sr80 i, c’est une autre musique et c’est à croire que les deux appareils ont été conçus ensemble.

John Patitucci album One More Angel CD version dématérialisée 16 bits 44.1KHZ

pattitucci one more angel

Sur ce contrebassiste de génie, le DAC Hiface USB montre son étendue et démontre qu’il est particulièrement doué dans cet exercice musical de jazz moderne.

Les glissandos de la contrebasse sont magiques et laissent bouche bée quand on regarde la taille du petit « machin » en plastique orange !

Il en va de même pour la partie cymbale et piano même si de temps à autre un peu plus de poids sur ce dernier serait appréciable devant autant de qualités ressenties.

Le point fort de cette clé USB c’est incontestablement la palette harmonique dans l’aigu offert à l’auditeur. Cela va loin voire bien plus loin que certains DAC de salon.

Au prix proposé, c’est juste une prouesse technique ! Un poil de dynamique en plus aurait parfait l’ensemble. Heureusement que ce défaut existe sinon nombres de DAC de salon se seraient retrouvés sur le bord de la route…

Rachel Podger JS Bach, doubles et triples concertos baroques fichier Flac Qobuz 24bits 192Khz.

bach 24bits 192khz

Sur du classique bien enregistré et en 24 Bits HD, cette clé prend tout son sens. Ca va loin, très loin même. Les violons sont déliés à l’extrême à tel point que je me suis demandé si je n’avais pas branché un DAC de qualité supérieure.

Au prix proposé c’est juste bluffant. Ce DAC USB propose une ouverture sonore rarement atteinte pour 200 Euros. Même le grain surligné pendant l’enregistrement est présent à la perfection sur les violoncelles.

Un détourage mêlant précision et naturel sans effet de loupe néfaste. L’ensemble baroque s’envole dans des sphères musicales expressives dont nombres de DAC sédentaires devraient prendre en exemple.

Le M2TEch Hiface fait de la musique et pas qu’un peu. Cette clé USB possède une extension dans le médium aigu admirable tout en laissant couler la musique naturellement.

La partie grave n’est pas en reste et caractéristique des productions de BurrBrown/TI. Un grave musical délié à une légère tendance ronde pourtant affirmant un contour particulièrement agréable et lisible sans rentrer dans la caricature molle et chaude « tubesque ».

Ce grave bien intégré participe à une lecture de la scène sonore particulièrement bien reproduite sans rentrer dans des sur-focalisations désagréables profitant à l’auditeur qui décrypte avec facilité le lieu de l’enregistrement.

Sur notre Audeze LCD 2 armé de la partie amplification de notre Atoll In100SE c’est juste à tomber avec un délié majestueux, de la musique au sens noble du terme loin des appareils caricaturaux voulant décrypter à tout prix sacrifiant un point essentiel, la musique !

Audiophonics Usabre TCXO VS M2Tech Hiface DAC

Hiface-DAc-vs-Audiophonics-U-sabre

Il était indispensable de comparer les deux protagonistes les plus connus du net concernant l’écoute nomade. Nous connaissons parfaitement les Usabre pour les écouter quasiment chaque jour et je rappelle le test que nous avons produit ici concernant ce miracle du rapport qualité prix : http://culturehd.com/hifi/audiophonics-usabre-v2-vs-usabre-tcxo_7747

Disons les choses rapidement et sans détour. Le USabre reste un bon DAC avec un prix imbattable. Proposer un DAC 24 Bits 96 Khz aussi musical pour 69 Euros ! Le M2 Tech Hiface Dac marque sa différence malgré tout.

La scène sonore sur ce dernier est incontestablement supérieure notamment. Cette ouverture dans le médium aigu limpide marque le pas et nous fait rentrer de plain-pieds dans la Hifi sans concession musicale.

Pour autant le Usabre ne démérite pas et procure une belle satisfaction auditive. En comparaison directe, les extrémités du spectre sont écourtées par rapport à la M2Tech Hiface et surtout l’ouverture du médium aigu magique sur ce dernier creuse l’écart.

Primo, on voit la différence de traitement numérique et les bienfaits du chips Xmos en 32 Bits sur la clé USB DAC Hiface malgré l’horloge TCXO du Sabre. Secundo nous sommes tributaires aussi de la qualité du câble USB employé sur ce dernier à prendre en compte, inexistant sur le Hiface DAC branché directement sur son appareil.

La différence de prix est certes grande entre les deux DAC nomades mais le Hiface offre incontestablement plus sur le plan strictement musical et la compatibilité 32 Bits 384 Khz.

Il n’y a donc pas de miracle audiophile et la hiérarchie est respectée au sens strict du terme. La conception dépouillée du Hiface « less is more » avec des composants de haute qualités (Xmos, 32Bits, deux horloges) mais avec une unique sortie en jack 3.5mm est payante. l’Audiophonics U Sabre reste au prix proposé malgré tout la solution ultime en dessous de 100 Euros proposant une connectique supérieure, SPDIF coaxial , RCA analogique et sortie casque.

Conclusions

L’écoute du Hiface DAC est pleine d’enseignements. Il ne suffit pas d’afficher dans une belle boîte en aluminium nombres de caractéristiques techniques à la pelle pour faire un bon produit. Bien souvent les solutions éprouvées voire pragmatiques les plus simples sont préférables aux conceptions alambiquées plus complexes. La musique en sort vainqueur bien souvent. La M2 Tech Hiface est un véritable pavé dans la marre audiophile et constitue l’une des meilleurs clés USB si ce n’est la meilleure clé DAC USB en-dessous de 200 Euros.

Seule, la fameuse libellule d’Audioquest peut en dire autant avec un son plus intellectualisé, plus rigoureux avec une sortie casque plus polyvalente. Personnellement, mon esthétique sonore penche incontestablement vers l’Italie et M2Tech démontre qu’il maîtrise parfaitement son sujet. A chacun son « trip » sonore.

Seul le niveau de sortie en courant plutôt élevé est un petit défaut privant la M2 Tech de casques gourmands comme les Sennheiser sédentaires série HD par exemple. Il faudra donc user de jugements pertinents lors de l’achat de son casque et de ses intra-auriculaires pour en tirer la quintessence.

La M2Tech Hiface DAC démontre le tour de force suivant. Il est un DAC à part entière et tout à fait écoutable sur une chaîne Hifi dynamique armée par exemple d’un NAD C326 et d’une paire de Klipsch. Pour les amateurs du décryptage et de la précision, peut-être que d’autres choix plus élitistes sont à creuser. Mais il n’en demeure pas moins que la présentation musicale de cette clé USB est juste bluffante en regard de sa taille et de la technologie embarquée de premier plan.

Avec un smartphone Apple ou Android OTG, voici l’arme ultime pour le véritable mélomane nomade. Attention tout de même à bien se renseigner sur la compatibilité de votre appareil.

Test du DAC USB M2tech HiFace. Richard

M2Tech Hiface DAC 200 Euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: L'un des meilleurs choix pour une écoute nomade sur casque intra-auriculaire si ce n'est le meilleur choix. Capable de qualités musicales dignes d'appareils Hifi audiophiles surtout en mode haute définition.

4


Pour :

  • Pas besoin de câble USB sur un ordinateur portable.
  • Une limpidité sonore de premier plan.
  • Une ouverture dans le médium aigu très appréciable.
  • La simplicité d’utilisation extrême.
  • La compatibilité HD 32 Bits 384Khz.
  • Compatibilité réelle ASIO sous windows.

Contre :

  • On aurait aimé un boitier plus luxueux.
  • Mode d’emploi ?
  • Une polyvalence plus grande pour des casques plus gourmands.


A propos de l'auteur



4 Responses to Test du DAC USB M2tech HiFace.

  1. Toin says:

    Salut encore un test sympa. T’as pu tester le encore mdac ? Une sorte de usabre sur batterie. Parce que sur un smartphone ou tablette le hiface et le usabre risquent d’avoir besoin d’une batterie supplémentaire ? J’en ai pris un a très bon prix avec un rosedeal son vidéo pour écoute que sur casque et je le trouve très bien mais je n’ai pas de point de comparaison.

  2. Martin says:

    Si on compare cela avec le Geek ou le Meridian, qu’est que cela donne sur une chaîne audio de qualité? Certains pensent que ce petit bidule manque un peu de chaleur, quel est votre avis? J’utilise mon ordi, comme second lecteur sur des B&W 800 D et je cherche provisoirement une solution avant des travaux d’amélioration d’acoustique.

    Par contre j’ai aussi lus des test mettant ce petit bidule contre des dacs de référence et il s’en sortait pas mal.

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑