supra-usb-solder

Publié le 13 décembre 2013 à 18 h 04 min | par Richard

Supra USB test

Vous ne le savez peut être pas mais , Tommy Jenving créateur de Supra est quasiment le père du câble haut parleur dédié à la Hi-Fi bien avant Monster câble et autres.

Tommy Jenving a mis un point d’honneur dès le départ en 1976 à concevoir des câbles dotés du meilleur rapport qualité prix possible. Il est mort en 2011 mais la société n’a pas changé sa politique d’un cheveu. Elle produit toujours des câbles à un bon rapport qualité prix avec un assemblage à faire pâlir les tréfileries d’origines asiatiques.

supra USB header

Un câble Supra c’est avant tout une rigueur de fabrication et de soudure au standard militaire sur toute la production. Quelques références sont devenues indémodables comme le « Ply » un câble haut parleur étonnant, le « Sword » en fil de litz plus haut de gamme, mais c’est surtout le classic 2.5 qui a créé la pérennité de la société suédoise.

Le nouveau câble numérique USB Supra est un peu la première marche pour celui qui veut un câble pas cher, très bien fini et qui sonne. Vendu aux alentours de 40 euros en moyenne voilà un câble USB comme on aimerait en voir plus sur le marché. Pas cher avec des solutions simples et éprouvées et qui fait ce qu’on lui demande.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Jenving Supra ne fait pas dans le tape à l’œil. Le câble a une gaine bleu clair, signature visuelle de la marque. Les connecteurs et la qualité d’assemblage sont dans la lignée des Audioquest et QED et pas très loin du fameux Furutech Gt2, standard en la matière.

usb-type-b-zoom-supra-USB

Le tout livré dans un blister de plastique transparent dur réutilisable pour ranger son câble. Les quatre fils sont en cuivre OFC étamé et l’ isolation est en polyéthylène. Le blindage est un feuillard aluminium sur 100% du câble. Supra communique sur les chiffres et mesures de ses produits. Et ça c’est une preuve de sérieux. Donc voici les chiffres dans la bonne moyenne, beaucoup de marques étant avares sur ce type de données :

Les performances électriques

Résistance: 72 (Ohm / km)
Capacitance: 52 (PF / m)
Imp. Z: 90 Ohm
Velo. Facteur 0.66c

Autre point intéressant les USB Supra sont certifiés jusqu’à 15 M ! Voilà de quoi faire des longueurs de plus de 5m avec sécurité pour un budget encore raisonnable.

Conditions d'écoute du Supra USB

Matériels utilisés.

Source :

  • Oppo BD 103 (sacd).
  • Ordinateur portable Asus x7m sur batterie win 7 logiciel Foobar et asio.
  • Interface numérique USB/SPDIF Audiophonics Xmos384.
  • DAC Matrix Xsabre, Atoll DAC100Se.

Amplifications :

  • Amplificateur Atoll In 200, Sugden A21 se.

Enceintes :

  • B&W CM9, Dynaudio Craft.

Câbles :

  • Taralabs Prism 500, Supra USB, Audioquest Diamond, Van Den Hull Clearwater. Oyaide secteur, Wireworld eclipse.

Buena Vista social club PCM 16 bits 44.1khz WAV

buena vista social club

Le Supra USB est un câble plutôt dans la séduction. Sans verser dans le romantisme et le bas médium dégoulinant, il apporte un sentiment de facilité intéressant à l’écoute.

Le médium est particulièrement expressif doté d’une large palette d’expression rendant justice à l’ interprétation. Un câble plutôt centré sur le médium mais particulièrement bien fait et doté d’un beau raffinement.

Le piano est particulièrement bien reproduit sans trop de romantisme. Bonne pioche. Le Supra privilégie les ambiances à la rigueur mathématique.

Rachel Podger Js Bach, doubles et triples concertos baroques fichier Flac Qobuz 24bits 192Khz.

bach 24bits 192khz

Sur Bach, le câble confirme ce côté raffiné qui colle à merveille sur l’interprétation de l’Orchestre à cordes. Le médium sans être projeté, délivre un son tout en subtilité avec un aigu plutôt discret mais bien intégré qui suit bien le reste du lyrisme du quatuor.

Pas de renflement du bas médium, qui ponctue au moment opportun le rythme de la musique. Le résultat est raffiné sans être chatoyant à outrance ou caricatural avec un grave articulé sans être envahissant et particulièrement mélodieux.

Quelques maigreurs par moments dans ce registre qui ne sont pas pour autant gênant au final.

Art Blakey the jazz messenger 16bits 44.1khz Wav. Moanin'

Art blakey and the jazz messengers

Sur ce titre de légende du jazz hard bop tout se passe à merveille. Un très vieux enregistrement où le grave est presque absent. Pourtant la musique est bien là.

Art Blakey joue de la batterie comme personne avec un feeling inimitable et le grain caractéristique du manque de définition, les cymbales qui frisent, la prise de son datant de Mathusalem.

Le Supra USB préserve l’essentiel et le suivi des cuivres (Benny Golson) est éloquent sans projection, sans halo néfaste. Et ça c’est fortement appréciable.

Je pensais piéger le Supra sur un enregistrement à la bande passante écourtée et pourtant le médium est si lisible si mélodique que le résultat est franchement des plus attrayants à l’écoute. Sur le saxophone et le piano de Bobby Timmons, on frôle juste la chair de poule.

zoom-conect-supra-USB

Conclusions

Au premier abord on pense à un câble plutôt écourté sur les extrémités aigües et graves mais au fur et à mesure des morceaux enchaînés, on se délecte d’ un excellent sens du rythme et du suivi.

De ce point de vue, ce bout de fil est éloquent dans ce domaine avec une classe retenue, charmeuse, délicieusement « parisienne ».

Il est toujours délicat de parler de musique au sens littéral et de bande passante quand on parle d’un câble qui doit véhiculer une tension et du courant au final.

Pourtant à l’oreille le résultat est là. Le Furutech Gt2 ira un peu plus loin avec un léger surcroît de définition mais peut être moins charnel. Personnellement, « marié » au Sugden A21 et au DAC X sabre, j’ai trouvé mon câble USB. Une fois de plus il faudra tester chez vous pour la meilleure adéquation.

Au prix proposé, un excellent choix.

Supra USB test Richard

Supra USB 45 euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un câble USB bien conçu avec un médium envoûtant, bien placé en prix.

3.5


Pour :

  • Excellent son avec un médium proche de la perfection.
  • Bonne qualité de fabrication.
  • Un look qui fait sérieux.
  • Made in Sweden.
  • Certifié jusqu’à 15m !
  • Rapport qualité prix.

Contre :

  • Un sentiment de bande passante écourtée.

Tags:


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑