kimber-usb-package

Publié le 23 janvier 2014 à 16 h 07 min | par Richard

Kimber USB-AG Test

Kimber Kable est loin d’être un inconnu dans le monde de la haute fidélité. Les câbles hauts parleurs 4tc et 8tc ont fait couler beaucoup d’encres à la fin des années 80 dans les journaux Hifi.

Les excellents câbles de modulations en argent massif KCAG et surtout KCTG ont marqué leur époque. Ray Kimber étant l’un des pionniers si ce n’est le premier à avoir utilisé l’argent non en placage mais avec des conducteurs entièrement faits de cette matière.

D’ailleurs, il est curieux de voir que beaucoup de passionnés gardent jalousement leurs câbles KCTG faisant fi des modes et du dernier cri. Ray Kimber aujourd’hui nous sort un câble USB issu de cette technologie.

kimber-uSB-ag-boucle

Le Kimber BUS B AG est un joli câble USB de 1 m utilisant des conducteurs en argent massif, argument technique de la marque américaine. A 185 euros le Kimber USB AG est la transition entre les câbles USB à prix inabordables et les bons rapports qualités prix comme le Supra USB ou encore le Furutech GT2. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

KCTG, le câble qui a fait la réputation de Ray Kimber.

KIMBER kctg

 

(petite parenthèse) Petite astuce aux possesseurs d’anciens Kimber KCAG et KCTG. Je vous conseille fortement de changer « les vieillissantes » cinch Kimber « ultraplate » d’origine par des WBT 108 ou si votre budget est extensible des 102 AG . Résultat sans appel. ;)

Le Kimber b Bus AG est ici dans sa version 1 mètre. Le câble présente bien avec des connecteurs dans la moyenne et correctement fini. Rien de bien original avec le logo K bien connu des audiophiles sur les connecteurs USB. Sur le site Kimber, le modèle USB AG peut avoir en option des filtrages de déparasitage EMI RFI. De simples ferrites en somme, clipsées sur le câble.

Personnellement, je pense qu’il vaut mieux soigner l’alimentation de son PC en interne. L’achat d’une interface USB audio/SPDIF traitant réellement le problème du « ripple » par isolation galvanique, avec un bon câble USB est plus judicieux. M2Tech, Audiophonics, Audiophileo, Calyx et tant d’autres proposent pléthores d’interfaces correspondant à ces critères.

Les interfaces Audiophonics Xmos.

audiophonics-xmox-attack

Le Kimber Bus AG comporte donc 4 fils comme tout câble USB 2.0. Deux conducteurs isolés l’un de l’autre, torsadés pour la partie DATA en argent pur donc spécialité de la marque. Les conducteurs électriques véhiculant les tensions de 5v sont plaqués argent à hauteur de 6.1 %, le reste étant du bon vieux cuivre. La gaîne est en polyéthylène haute densité. Rien de bien original à ce niveau là. Le câble est fourni dans un simple blister avec au dos les arguments techniques et marketings.

Kimber USB AG en a on pour son argent massif ?

Condition d'écoute et test.

Source :

  • Ordinateur portable Asus x7m sur batterie avec player Linux Daphile.
  • Interface numérique USB/SPDIF Audiophonics Xmos 192 et 384.
  • Atoll DAC100Se. Audiolab Mdac, Matrix Xsabre.

Amplifications :

  • Amplificateur Atoll In 200

Enceintes :

  • Dynaudio Craft.

Câbles :

  • Supra USB, Furutech GT2 USB.
  • Taralabs Prism 500, Taralabs Prism interconnect, Audioquest Diamond, Van Den Hull Clearwater. Oyaide secteur, Wireworld eclipse, Audiophonics argent, Kimber PBJ,.
  • Casques : AKG K701. Ampli casque Matrix MSTAGE et sortie casque Atoll In100.

Ecoute et critique du Kimber USB AG :

kimber-b-bus-ag-USB

George Duke album after Hour wav 16bits 44.1khz morceau "it's on"

after hour

Aux première notes, on identifie immédiatement le son Kimber argent. Le grave est particulièrement lisible sans être maigre ou court. Tout est en place au millimètre.

C’est la spécificité des Kimber. Du médium jusqu’au grave on a droit à un éclairage particulièrement éloquent et une facilité déconcertante à lire les informations dans cette partie du spectre.

Ce morceau It’s on du regretté pianiste George Duke passe comme une lettre à la poste. Par rapport au Supra pourtant très apprécié, le Kimber va bien plus loin en terme de lisibilité du message.

Le Supra est plus charmeur, avec ce beau médium qui le caractérise. A 45 euros il est imbattable.

Mais indéniablement, le Kimber subjectivement va bien plus loin sans être fatiguant ou irritant à long terme.

Le Furutech se situe entre les deux, plus passe-partout et universel. Le Kimber USB Ag dans le haut médium aigu s’avère plus tatillon même si la précision de ce câble s’avère particulièrement séduisante.

Attention aux mariages avec des DAC ou ampli déjà plutôt sur le côté analytique.

Rachel Podger double et triple concerto de Bach format Flac 24 bits 192khz.

bach 24bits 192khz

Le Kimber montre son vrai jour sur de la musique classique. L’interrogation scientifique est toujours de mise quand on a le sentiment d’autant de différence avec un simple câble USB. Sur les violons, le Kimber marque le pas sur les autres prétendants.

Les cordes frôlent juste la perfection à mes oreilles. Les arrières plans sont ce que j’ai entendu de mieux sur un câble USB à ce prix.

Parfois dans les hauteurs on a droit à de petites mises en avant sans pour autant que cela soit réellement gênant.

Le suivi est délicieusement lyrique et emprunt d’un plaisir de jeu particulièrement éloquent. Beaucoup de plaisir pris avec ce concerto.

Buena Vista social Club wav 16 bits 44.1khz

buena vista social club

Ce qui saute aux oreilles c’est la capacité de ce câble à retranscrire tout ce qui est percussion et corde de la contrebasse. C’est particulièrement plaisant.

L’éclairage apporté démontre tout un tas de palettes différentes, d’intonations enfouies sur d’autres configurations. Le Kimber USB AG va plus loin spécialement dans ce domaine. Les notes ne sont pas figées dans des hauteurs qui se ressemblent les unes aux autres. C’est tout l’inverse.

Le timbre me paraît juste même si parfois j’ai le sentiment que cela perche plus haut. Pourtant en rebranchant les autres câbles USB en ma possession, ce sentiment disparaît, penchant même à l’avantage du Kimber USB Ag.

Conclusions

Le Kimber USB AG peut dérouter ou surprendre sur les premières mesures. Un câble qui apporte quelque chose de différent par rapport aux autres câbles USB. Il apporte un sentiment de détourage autour des instruments rendant particulièrement facile le suivi d’une musique notamment dans la partie médium jusqu’au grave.

Les amateurs de Fender Jazz-bass vont particulièrement aimer ce câble. A l’écoute les intonations, les suites de notes sont plus affirmées qu’à l’ accoutumé.

kimber-usb-ag-b

En cela, le Kimber Ag a cette signature commune à tous les câbles en argent de la marque américaine. Si votre système vous semble engoncé ou manquant d’articulation entre les notes, le Kimber USB AG fera mouche sans hésitation. Sur un système haut de gamme équilibré, il vous emmènera vers un palier encore un peu plus haut.

Je pense que ce câble conviendra parfaitement à un ensemble avec du tube notamment. Attention tout de même, ce câble peut dans certains cas ne pas convenir à des systèmes déjà dans cette « esthétique sonore ».

La rédaction a adopté ce câble et rejoindra le Supra USB, pour les tests à venir.

Kimber USB-AG Test Richard

Kimber Bus USB AG 185 euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un câble dans la tradition des Kimber argent. Précision et facilité de suivi au dessus de la mêlée.

4


Pour :

  • Une étonnante lisibilité du medium jusqu’au grave.

Contre :

  • Pas le plus universel des câbles.
  • Une finition esthétique correcte sans plus.

Tags:


A propos de l'auteur



14 Responses to Kimber USB-AG Test

  1. antoine says:

    Bonjour,
    J’ai beaucoup de mal à comprendre un cable usb (signal numérique) peut influencer la qualité d’un signal analogique qu’il ne transmet pas. A moins d’avoir un câble absolument pourri qui fait perdre tous les paquets de données, j’ai du mal à croire qu’il puisse être possible d’y entendre le moindre effet sur l’écoute.

  2. Moxa says:

    Il faut parfois délaisser la théorie et tester en pratique en ayant accès à une chaine suffisament « résolvante ».

    je fais parti ce ceux profondément agacés qui découvrent la réalité des signatures sonores des câbles (aussi bien secteur, coaxiaux, modulation …).

    A l’encontre de tout ce que j’ai appris en BTS électronique !

  3. antoine says:

    Ma principale question étant de savoir si ce câble usb transmet un signal numérique ou analogique.

    Dans le cas d’un signal numérique j’ai cette article qui me revient en tête : http://www.lesnumeriques.com/cables-hdmi-longueur-prix-qualite-a770/blind-tests-avec-deux-jurys-experts-lecteurs-ap566.html

    Donc pour être honnête, je pense sincèrement qu’à moins de faire un test en aveugle ou en double aveugle, il y aura toujours un risque assez fort d’un biais cognitif pour ce genre de test.

    • Moxa says:

      Double aveugle … euh … c’est quoi … ?

      Mais okdac pour les tests en aveugle, cela va de soi. C’est un grand jeu à la maison, d’autant plus que mon installation est derrière le canapé; donc, pas de triche possible !

      Suis de Bordeaux. On peut aussi tester en même temps, à l’aveugle bien sur, quelques petits crus du terroir.

  4. Pierre Saintange says:

    Investir dans un cable USB cher n’a pas le moindre sens. Il s’agit d’un signal numérique (une suite de 0 et de 1) que n’importe quel cable peut relayer correctement (sur une longueur raisonnable).

    La seule et unique différence peut concerner la gigue (jitter), mais c’est négligeable.

    Il est surtout grotesque d’affirmer que le son peut être modifié (plus chaleureux, plus clair, plus percutant) en fonction d’un câbe USB. La gigue ne modifie pas le son mais créée juste un « trou » dans le signal.

    J’ai d’excellent câbles analogiques, mais pour l’USB n’importe quel câble fera l’affaire. Il n’y a pas la moindre différence, et il ne peut pas y en avoir.

  5. Jpg says:

    Bonjour
    Fort intéressant votre conclusion
    Je suis en train de sélectionner des câbles usb et rca pour la connexion d’un dac au pc et a l’ampli.
    Je pensais prendre un câble usb a environ 69€ pour les 2m qu’il me faut et un câble rca anologique a 39€ de 50cm (un câble court est conseillé).
    Mais d’après votre réflexion je vais peut- être fait l’inverse. Prendre un câble rca de meilleure facture et prendre un câble usb classique

  6. Jean Louis says:

    Bonjour.

    ce débat est largement repris dans les forums; la réponse n’est effectivement pas simple. Mais force est de constater qu’à l’expérience, les différences entre différents câbles en liaison USB ou RCA entre
    interface XMOS par exemple et DAC sont tout aussi audibles qu’en analogique. Pourquoi ? je n’en sais rien, je constate, c’est tout.

    Dernièrement à l’occasion du changement de DAC, j’ai comparé 2 câbles RCA en liaison numérique; le wireworld starlight silver que j’utilise depuis de très nombreuses années et un Van Den Hul The firt Ultimate « tout carbone » utilisable indifféremment en liaison analogique ou numérique (je l’utilise aussi en liaison analogique, il est pour moi « à part », naturel au possible et sans le coté « hifi » de beaucoup d’autres).

    Remarques à la suite de ce comparatif :

    – la différence est importante voire très importante, timbres, équilibre général, image sonore.
    – avec le Van Den Hul, on retrouve et c’est ce qui m’a le plus surpris, sa manière très particulière de reproduire les voix, les timbres avec naturel, tout comme en liaison analogique; c’est effectivement troublant mais chez moi, c’est un fait.

    Ah oui, comparatif aussi d’un USB wireworld ultraviolet (dans les 60 euros) avec un no name informatique; la différence est là encore très importante !

    Maintenant, chaque système audio réagira plus ou moins; à tester par curiosité :)

    PS. Merci à Richard pour ses articles que je suis fidèlement ! (en attente de la lecture du DAC GD AUDIO à puce Sabre que l’on devine poindre … ;)

  7. antoine says:

    Bonjour,
    Je reste sur ma première question, que je complète :
    1 – est-ce que ce câble transporte un signal numérique ou analogique ?
    2 – est-ce que ce câble assure l’alimentation d’un quelconque équipement ?

    • Richard says:

      Bonjour. Pour faire avancer le débat… Le câble transporte du numérique et oui il transporte une tension de l’ordre de 5v sur quelques ampères pouvant alimenter ou non un convertisseur audio.

  8. Denis says:

    Bjr
    En effet sujet largement débattu.

    Affirmer qu il n y a pas de différence entre 2 câbles USB uniquement par des critères de mesure, ou de physique est plutôt réducteur puisqu il s agit principalement de perception sensorielle qui ne sont mesurées ni définies dans leur ensemble par aucune norme ou équipement de mesure.

    Exemple 1
    La différence de  » capacité  » de perception de l ensemble et des détails du spectre audible est plus importante entre 2 individus qu entre 2 câbles USB a 10€ Ou 100€
    Rajoutez à cela les facteurs psycho acoustiques,( l influence de notre mental sur nos perceptions, émotions..) l impossibilité de donner des coefficients de pondération à chacun de ces facteurs et vous arrivez à la conclusion qu il serait plutôt prétentieux d affirmer que l on peut techniquement répondre à cette question…..

  9. Denis de Paris says:

    Exemple 2
    Le fait de transporter des signaux numériques et que ça marche ne signifie en rien que le signal n’est pas altéré ou conforme.
    les normes USB en matière de câblage sont très laxistes concernant le traitement des effets néfastes du signal sur le cuivre car elles ont été conçues pour alimenter et transférer de petites quantités de données sur des périphériques situés à moins de 2 m.

    Un cordon rj45 est proportionnellement 100 fois mieux construit et immunisé pour transporter des signaux numériques proprement d un point à vers un point b.
    Par ailleurs l alimentation électrique réalisée dans ce même câble est un véritable Bld pour les PERTUBATIONS électromagnétiques ramenées par tous les accessoires USB à 2 balles made in china connectés ainsi que l alim de l’ordi.
    Rajoutez à cela que la plupart des câble fabriqués dans la même zone ne sont pas conformes à la norme USB vous comprendrez mieux pourquoi un câble USB 2.0 à un potentiel de nuisance considérable sur le transport du signal,numérique.
    Après que cela s entende ou non dépend également d autres paramètres.

    À ceux qui pensent l inverse je leur poserai modestement les questions suivantes:
    – avez vous déjà passé un câble USB au testeur fluke pour vérifier s’il respecte la norme USB ?
    – connaissez vous la norme ISO 11801 xxx et toutes les contraintes qu’il faut respecter pour assurer le transport et l intégrité d un signal numérique ?
    – n avez vous jamais eu votre ordi bloqué par un périph USB qui se débloque en débranchant et retranchant alors que par les commandes Soft de l ordi ça ne marche pas ?

    Le câblage en audio c’est un peu comme la différence audible entre un fichier mp3 et qualité CD
    La majorité des gens – qui n écoutent plus que du mp3 – disent ne pas entendre la différence entre les deux.
    Techniquement la différence elle est irréfutable mais elle peut parfaitement s entendre ou pas en fonction de plein d autres paramètres que la taille du fichier …
    A +’Denis

  10. Guillaume says:

    Bonjour,

    Allez j’y vais moi aussi de ma petite opinion sur les câble.

    « Le Furutech se situe entre les deux, plus passe-partout et universel. Le Kimber USB Ag dans le haut médium aigu s’avère plus tatillon même si la précision de ce câble s’avère particulièrement séduisante. »

    Ce genre de phrase me fait halluciner!

    Admettons que les câbles USB ont une influence sur le son.
    La question à se poser est alors : Qu’est ce qui fait qu’un câble est meilleur qu’un autre?

    Il y a deux possibilités de dégradation d’un signal numérique:

  11. Guillaume says:

    Suite:

    – Le jitter: Comme dit plus haut, cela occasionne juste un trou dans le signal donc ce n’est pas susceptible de modifier la signature sonore, « la précision dans le haut-médium aigu » comme vous le dites si bien.

    – D’éventuelles erreurs de transmission: Ok, en admettant qu’il y en ai, celles-ci sont aléatoires. Elles peuvent ainsi altérer un bit de poids fort (grosse altération) comme un bit de poids faible (altération négligeable) dans n’importe quel paquet de données. Puisque les erreurs sont aléatoires, elles touchent toutes les fréquences de la même manière donc comment pourrait t-on dire qu’un câble est meilleur dans les aigus ou dans les graves? A la limite ça pourrait diminuer la précision.

    Enfin et surtout, le seul test objectif qui pourrait prouver que différence audible il y a, c’est le Test ABX. Et a ce jour, aucun tests n’a été réussi, que ce soit pour des câbles de modulation, pour des câbles USB, même un test entre un DAC à 150 euros et un à 1500 euros a échoué.
    Des compte-rendus sont disponibles si ça vous intéresse.
    Le truc important à retenir, c’est que les gens qui ont fait ces tests entendaient souvent des différences en voyant le matériel, et ne les entendaient plus en aveugle.

    Donc mon avis est que la différence entre câble USB et autres est uniquement dans la tête (tout simplement parce que si elle était réelle, des tests ABX auraient réussi).

    Sachez d’ailleurs qu’un test ABX (réalisé selon un protocole rigoureux) réussi permet de prouver qu’il y a une différence réelle. Donc si vous croyez en l’influence des câbles et que vous voulez faire taire les sceptiques, il ne tient qu’a vous de réaliser le test!

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑