naim muso hauts parleurs

Publié le 20 décembre 2015 à 19 h 33 min | par Richard

4

Enceintes sans fil, comparatif

Bientôt Noël et le petit dernier qui veut faire comme papa. Il réclame son enceinte sans fil multiroom bluetooth pour vous casser les pieds, les oreilles  vous qui n’aspirez qu’à vivre en paix après un dur labeur.

Heureusement, CultureHD.com qui ballade et se faufile en permanence dans les alcôves du beau et bon son va vous sauver la mise. Parce que la reproduction sonore, ce n’est pas que la chaîne Hifi stéréo et les vinyles 33 tours. Petit tour d’horizon de ce qui se fait de mieux en enceintes sans fil. Car oui, ça existe !

Il ne s’agit pas d’un comparatif dans le sens propre du terme mais d’écoutes différentes faites chez différents professionnels que je fréquente à longueur de temps. J’ai pu donc écouter les mêmes modèles à plusieurs endroits différents et glaner suffisamment d’infos à vous transmettre chers lecteurs pour vous aider dans votre choix.

 

Trouvez l’enceinte miracle sans fil multiroom de qualité n’est pas une mince affaire. Ne rêvons pas, tout est histoire de compromis dans le domaine de l’enceinte sans fil compact. Pourtant nombre de constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour rendre le miracle plausible. Donner sens à la musique dans un espace restreint avec une qualité de son acceptable avec un confort d’utilisation réel.

devialet-phantom

Bluetooth, Wifi mais encore...

De la simple enceinte transportable de salon au réel modèle avec batterie, voici une sélection uniquement basée sur les capacités suivantes : qualité du son et facilité de connexion Bluetooth ou Airplay.

Je vous épargne les diverses options des différents modèles, chaque marque proclamant monts et merveilles… Certaines comme le branchement par port USB s’avèrent d’ailleurs pertinentes. Suivez le guide.

Enceintes sans fil en test

Dali Kubik Free 799 Euros, l’expérience audiophile récompensée.

On ne présente plus la marque danoise DALI réputée pour concevoir parmi les meilleures enceintes Hifi au monde. La qualité de fabrication est au-dessus de tout soupçon chez Dali et la petite Kubik Free est de même niveau que ses grandes sœurs avec une structure en aluminium. Fournie avec plusieurs coloris, elle s’intégrera parfaitement à votre intérieur.

dali-bluetooth

La connectique :

  • 1 entrée audio mini-jack 3,5 mm.
  • 1 entrée audio RCA stéréo.
  • 1 entrée micro USB pour ordinateur (en façade).
  • 1 entrée numérique S/PDIF optique Toslink 24bits 96Khz.
  • 1 sortie Kubik Xtra (pour une vraie stéréo).
  • 1 sortie caisson RCA.
  • Entrée sans fil au format APTX Bluetooth.
  • Une entrée USB pour recharger son Iphone.

La DALI Kubik Free est un véritable modèle actif avec 4×25 Watts en classe D possédant de réelles qualités audiophiles.

Les possibilités :

DALi KUBIK Free

Le moins que l’on puisse dire c’est que DALI a bien pensé son affaire. Le nombre et le choix d’entrées est pertinent, de plus l’option Xtra permet de bénéficier d’une seconde enceinte à moindre prix (349 Euros) pour transformer la Kubik Free en véritable paire d’enceintes stéréo.

On peut même rajouter un caisson de grave actif pour les pièces plus grandes. La télécommande est simple d’utilisation même si le côté format carte de crédit est moins rassurant.

Il s’agit avant tout d’une enceinte aux capacités sans fil mais sans gestion multiroom réelle à partir d’une application informatique centralisée. Voici une bonne alternative pour ceux qui fuient le tout informatique.

Le son :

La petite Dali Kubik ne peut renier son origine audiophile. Un son clair et pourtant très bien timbré et structuré rappelant fortement les modèles supérieurs. Sans être d’une stéréo débordante, ce modèle fait le travail avec une qualité de hauts parleurs reconnus qui s’entend.

Dali maîtrise son sujet et le résultat est là. Un ensemble très équilibré avec des hauts parleurs réellement d’origine Hifi. On aimerait un peu plus de stéréo car le petit haut parleur de 13 cm se charge d’une grande partie du spectre. Néanmoins pour 350 Euros de plus, on bénéficie de l’option Xtra qui se branche via un fil sur le Kubik.

Et dans ce cas précis, l’ensemble Kubik+Xtra s’avère redoutable et devient un très sérieux concurrent du Naim Muso par exemple sans en atteindre la capacité dans le grave mais avec une qualité de médium aigu tout aussi enviable, voire même plus agréable en beauté harmonique.

Pour rivaliser avec les ténors du marché comme Naim Audio ou Devialet, la sortie Sub-Woofer pourrait s’avérer décisive par l’ajout d’un caisson de grave externe.

Un modèle très séduisant qui possède une véritable capacité d’évolution grâce à sa connectique. Elle permet l’ajout d’une seconde enceinte DALI Xtra et d’un caisson de grave transformant le DALI Kubik en véritable système stéréo tri-phonique Bluetooth haute fidélité.

Un produit intelligent avec une véritable restitution de qualité amenant vers la vraie Haute Fidélité grâce à ses options. Seul regret, le DALI Kubik est avant tout un produit simple sans fil produisant du son grâce à un smartphone ou une tablette. On ne peut donc pas vraiment parler de gestion multiroom avec Playlist au sens propre du terme comme pour Sonos ou Bluesound.

Sonos Play 5 série 2, technologie de pointe à 579 Euros

Sonos PLAY5 trueplay

Sonos est un peu la référence en terme de confort d’utilisation et pionnier de l’enceinte multiroom informatisée. Totale relecture du premier Sonos Play 5, la marque évolue, prenant conscience que son avance technologique ne l’est pas tout à fait encore au niveau acoustique face aux ténors de la Hifi comme DALI ou Naim Audio.

Cette seconde génération est conçus pour venir déranger les références du marché en terme de restitution sonore. Le modèle Play 5 Série 2 se paye le luxe de fournir un système d’autocalibration permettant de sonner partout où il se trouve et dans n’importe quelle pièce tout en restant linéaire et dynamique.

Ce système baptisé True Play fonctionne par le microphone de votre Iphone ou de votre IPad. Je suis assez mesuré honnêtement sur le résultat final de ce procédé de calibration acoustique automatique qui est fonctionnel mais intervient à priori surtout dans le médium aigu…

La connectique :

Etant d’origine informatique, la politique de Sonos avant-gardiste est affichée. Il n’y a aucune connectique analogique ou numérique. Ici le Streaming Multiroom via internet est la base du fonctionnement et tout se passera via l’écran de votre Iphone ou Ipad avec l’application Sonos Controller. Il est donc nécessaire d’avoir une connexion internet et un réseau informatique solide pour en tirer parti.

Petite nouveauté sur le Sonos Play 5.2 : les touches sont entièrement tactiles comme le nouveau concurrent Bluesound Pulse.

Ainsi branché en réseau, vous pourrez naviguer sur un des principaux services comme Deezer Elite ou encore Spotify et Qobuz. Bien sûr, il existe aussi la possibilité de lire vos musiques sur disque dur de type NAS ou sur votre réseau informatique personnel.

Sonos reste donc fidèle à son système propriétaire Wifi et le Bluetooth APTX manque toujours à l’appel en 2015/2016.

Le son :

Ok c’est dit. Le Sonos Play 5.2 va bien plus loin que son ancêtre de 2010. Le son est bien plus détaillé et le grave toujours aussi présent. C’est peut être le défaut de l’ensemble. Le Sonos Play 5.2 étant calibré pour les musiques actuelles, le résultat verse dans l’efficacité et moins dans la subtilité. On aimerait peut être un peu plus de liant entre les notes.

L’audiophile exercé entendra d’ailleurs distinctement un léger creusement dans le bas médium assez typique des productions actuelles.

La dynamique est foudroyante aidée peut être par des limiteurs DSP savamment étudiés. Au final, le résultat est redoutable. Il n’en demeure pas moins que le mélomane averti préférera peut être des produits et des marques plus ésotériques avec un son plus aéré, moins mate.

Le réel avantage de Sonos est bien évidemment sa gestion mutliroom sans faille grâce à son application informatique qui est toujours la référence sur le marché.

Comme pour le DALI Kubik mais cette fois-ci entièrement sans fil, le Sonos Play 5.2 peut s’adjoindre d’un second Play 5.2 pour bénéficier d’une stéréo complète et là il faut avouer que le résultat gagne en naturel de reproduction.

A 579 Euros, c’est un choix de raison apportant une qualité de confort d’utilisation réelle si on est accro aux services de Streaming internet.

Mu-so by Naim, fidèle et sans reproche. 1350 Euros.

naim muso

Quand une maison mythique de la Hifi se penche sur le berceau du sans fil cela donne le très futuriste Muso by Naim. Voilà un bien bel objet capable de toutes les prouesses aussi bien sans fil que musicales. Un beau morceau d’aluminium et de plexiglas qui a fière allure dans un cadre contemporain.

Naim Audio n’est pas un débutant en la matière avec notamment ses systèmes Naim Unity. Mais les bonnes fées du sans fil se sont penchées sur le berceau du Muso.

naim muso connectique

La connectique :

  • 1 entrée ligne mini-jack analogique.
  • 1 entrée numérique S/PDIF optique Toslink.
  • 1 entrée USB type A pour clés et disques durs.
  • 1 port RJ-45 pour la lecture Streaming et radio.
  • Compatible Airplay et Spotify Connect.
  • Possède la détection réseau automatique WPS pour Box internet.

Le Muso est un dock airplay sans fil hybride fonctionnant un peu sur le principe de Sonos mais avec une connectique ouverte sur le monde. De ce point de vue, Naim a bien pensé pour s’adapter à son environnement direct. L’application téléchargeable est de bonne facture même si la reconnaissance réseau avec ou sans fil demande un peu de méthode.

naim muso hauts parleurs

Le son :

La partie sonore est indéniablement dans le respect et la philosophie de Naim Audio. Le son est dynamique et charpenté, moins subtil que les productions Hifi du constructeur légendaire anglais. Le grave est bluffant en regard de la finesse de l’objet dont on peut enlever ou faire varier l’éclairage.

Seul Devialet et son Phantom Silver font mieux dans le domaine. D’ailleurs c’est le seul endroit où le Muso avoue ses limites. Le jeu de hauts parleurs montre la différence technologique avec le Phantom dans une approche plus Hifi avec deux tweeters, deux médiums et deux hauts parleurs elliptiques de grave.

naim muso enceinte sans fil

On a donc bien deux enceintes stéréo dans le même coffret. Le résultat est donc en rapport. Il y a plus d’inter-modulations dans les informations, plus de suivi musical sur le Muso sur ce point. Le Devialet Phantom lui, a une capacité dynamique hallucinante en regard de son gabarit.

Attention par contre au placement et au support du Muso qui devra être affiné pour en tirer le meilleur. Une excellente enceinte sans fil répondant aux critères actuels d’utilisation informatique. Le Muso sera le compagnon idéal dans un système multiroom Naim dans une chambre ou bureau en appui de la chaîne Hifi Naim Audio avec Streamer audiophile qui trône dans votre salon.

Devialet Phantom Silver, 1990 Euros

A t’on encore besoin de présenter la révolution acoustique de l’année ? Le Devialet Phantom Silver est un raz de marée sur la toile. Il faut dire que la société française a mis le paquet après avoir bousculé nombres d’idées reçu dans l’univers Hifi.

Imaginez un superbe objet capable de pression sonore totalement inconcevable avec deux hauts parleurs en aluminium dotés en façade d’un haut parleur coaxial à dôme. Tout ça drivés par une amplification ADH qui a fait ses preuves sur la gamme Hifi Expert de Devialet avec son fameux Devialet D200 que nous avions testé.

La connectique :

Devialet utilisant le système propriétaire Devialet Spark Wifi sur la série Phantom; il est plutôt difficile de parler de connectique dans le sens littéral. Comme pour Sonos, il s’agit avant tout de lire du contenu sans fil sur votre Iphone ou votre Ipad ou en réseau via l’option Dialog.

Cependant l’option routeur Dialog facturé 299 Euros possède une entrée optique 24 bits et une entrée USB 2 pour ordinateur. Attention ! Cette entrée USB ne peut pas lire un disque dur ou une clé USB en direct. C’est une entrée USB Audio class 2.0 pour ordinateur.

De plus, il est impératif de posséder un Devialet Dialog pour la lecture en Streaming et gérer plusieurs Devialet Phantom de la simple stéréo au plus complexe système sans fil Wifi ou CPL multiroom jusqu’à 24 Phantom Silver ou Phantom White.

Le son :

Le Devialet Phantom Silver impressionne avec son bas médium grave présent, rapide, spatial. La capacité dynamique est assez bluffante et on reste sidéré à niveau normal de l’enveloppe sonore qui sort de cet œuf géant. La partie médium aigu est plus commune aux concurrents actuels et c’est peut être ce qui nous ramène sur terre.

Devialet-phantom-profil

Je ferai la même critique que d’autres produits de ce dossier. La partie médium aigu manque d’intermodulation à cause du haut parleur coaxial obligé de traiter les deux canaux stéréo en même temps. La physique reste la physique.

Attention quand même à ne pas pousser l’appareil dans ses derniers retranchements. Cela reste une enceinte ambio-phonique qui doit gérer deux canaux en même temps. Dans le cadre d’utilisation d’un seul Phantom, essayez de le placer dans un angle de pièce. Le résultat est parfois sidérant.

Au final, un dock sans fil de luxe au look futuriste avec de réelles percées techniques notamment dans le grave, loin devant les concurrents présents dans ce dossier. Mais le véritable secret du Devialet Phantom c’est son fonctionnement en stéréo.

Le cas avec deux Devialet Phantom Silver et un Dialog.

devialet-phantom

En écoute avec deux Devialet Phantom Silver, la capacité dynamique évolue grandement et l’image sonore est au scalpel. Même si les différenciations harmoniques sont encore retenues par rapport à un système Hifi conventionnel, force est de constater que l’on n’est pas loin en terme de rendu de petites enceintes actives de studio.

A défaut d’être un système pour audiophile averti cette option stéréo certes payée plus de 4279 Euros au total, sans pieds ni supports est un outil idéal pour le technophile sensible à l’esthétique voulant disposer d’un système redoutable pour du home cinéma sans fil.

Dans ce cas précis, les bandes son cinéma sont fidèlement rendues avec le couple stéréo, deux Phantom et un Dialog. Si vous possédez un écran plat OLED de dernière génération et que vos envies sont autant esthétiques que sonores, le couple Phantom stéréo est redoutable sur des films en Bluray.

Il n’existe malheureusement pour l’instant aucune possibilité en multicanal 5.1 et c’est bien dommage…

 

Vifa Copenhagen, look et musique pour 699 Euros

vifa copenhagen

Peut être étrangement, voici mon enceinte préférée dans ce dossier. Le Vifa Copenhagen est un dock sans fil pour une utilisation semi nomade. Le look délicieusement seventies, paré d’un tissu tendance ravira les aficionados du néo-rétro.

Hormis le look issu des écoles nordiques parfaitement réussi, on retiendra surtout que Vifa est un grand nom de la Hifi un peu ignoré du plus grand nombre. Vifa est surtout un des plus grands constructeurs de hauts parleurs au monde, ni plus ni moins.

Le concept du Vifa Copenhagen est clairement énoncé. Il s’agit de mettre un maximum de technologie avec une alimentation sur batterie rechargeable d’une autonomie théorique de 5 heures. La qualité de fabrication est vraiment très satisfaisante. L’ensemble est dans une coque rigide d’aluminium parfaitement ajusté.

Le tout est servi par la pointe de la technologie en classe D avec une puce de chez Texas Instruments et sa fameuse série Digital Pure Path…

La connectique :

Comme le Dali Kubik Free ou le Naim Muso, Vifa n’a pas oublié les anciennes générations et l’on dispose autant de possibilités sans fil que de branchements à « l’ancienne ».

On est impressionné par le nombre de standards sans fil pris en compte. Du DLNA au Bluetooth APTX en passant par le direct WIFI et l’obligatoire Airplay, tout est là pour satisfaire son utilisateur. De plus, on dispose d’une entrée hybride sur jack 3.5 mm permettant le branchement au format numérique ou analogique.

Si l’on ajoute l’entrée USB en façade compatible Iphone, tous les cas de figure ou presque sont possibles. Pour enfoncer le clou, Vifa dispose d’une application IOS et Android sur smartphone permettant de faire du Multiroom sur plusieurs Vifa Copenhagen.

Le son :

Ce joli bout d’aluminium bleu est un peu la surprise de ce dossier. A 750 Euros en moyenne, le Copenhagen est bourré de qualités. Au même titre que DALI ou Naim Audio on sent les 80 ans d’existence de la firme danoise dans le domaine de l’audio.

Du grave à l’aigu, une étonnante cohérence s’affiche avec un beau timbre et une dynamique de premier plan sans être des plus démonstratifs comme d’autres appareils de ce dossier. La lisibilité est étonnante en regard du gabarit.

Comme le Muso by Naim, le Vifa possède cette caractéristique principale qui fait la musique. L’information dans le médium aigu est moins simplifiée et le résultat est probant. L’amplification de 150W tient parfaitement le choc même si ce n’est toujours pas un système Hifi traditionnel.

Bien-sûr, face aux ténors Naim et Devialet, le son est plus introverti et moins grand que ces deux références du marché. Néanmoins le Vifa possède un feeling inimitable qui vous fait entrer de plein pied dans la musique…

De ce fait, le Vifa Copenhagen jouit d’un excellent rapport qualité prix. Sachez qu’aux USA, ça fait un carton.

Conclusions

Soyons honnêtes. Il est pour l’instant difficile de retrouver sur un dock sans fil les mêmes qualités fondamentales et les possibilités d’écoutes qu’un système Hifi traditionnel haut de gamme. Pourtant les progrès sont de plus en plus tangibles et le Devialet Phantom notamment montre la voie à suivre.

Force est de constater qu’il est possible d’écouter un son agréable de qualité aujourd’hui sur un système sans fil avec des possibilités de confort d’utilisation informatique supérieur aux systèmes audiophiles. Les années 2000 démontreront incontestablement le croisement entre l’ancien et le nouveau.

Seules les marques qui disposeront d’un long savoir faire électro acoustique et la maîtrise de l’informatique seront des prétendants possibles du futur de la Hifi. C’est une évidence. Joyeux noël à tous.

Pour :

Contre :


A propos de l'auteur



4 Responses to Enceintes sans fil, comparatif

  1. NICOLI STEPHANE says:

    Bonsoir Richard,
    Pour une fois, je vais être en gros désaccord avec vous…
    Devialet, c’est la catastrophe audiophile, une marque qui veut vulgariser en tirant vers le bas au même titre qu’un certain Apple sous couvert évidemment d’un soit-disant confort d’utilisation et d’une modernité design. Ca tombe bien, ils s’associent…
    Les produits sont diablement mauvais à l’écoute et seule cette outrancière suffisance marketo-médiatique contribue à attirer une certaine clientèle qui s’attache à tout sauf a la qualité sonore.
    Personnellement, j’ose moi espérer qu’il ne s’agit pas du tout de l’avenir audiophile…et, heureusement, il y a d’autre cocorico.
    Mon humble avis,
    Stéphane

    • Richard says:

      Bonjour Stéphane. Vous remarquerez que dans mon compte rendu du Devialet et dans la conclusion générale, je précise bien qu’on est pas dans une écoute de niveau audiophile…
      Personnellement malgré tout, j’ai réussi à tirer parti des Phantom stéréo en utilisation Home Cinéma. Maintenant soyons clair, je trouve que c’est pas si mal que ça pour le technophile qui cherche une solution esthétique. Une paire de chez ATC ou de PMC actives de studio font mieux en terme de rendu mais c’est aussi plus pointu dans la mise en oeuvre et réserver à un public de connaisseurs
      . On ne s’adresse pas aux mêmes personnes…

      Il faut prendre aussi en compte les personnes qui privilégient l’esthétique avec un appareil facile à mettre en oeuvre. Tout le monde n’est pas un audiophile comme vous et moi.
      Quand je parle d’avenir de la Hifi, je précise qu’il serait temps de proposer des systèmes plus souple en terme de confort informatique comme le Sonos ou le Devialet mais avec une qualité plus audiophile.

      • stephen says:

        Bonjour Richard, je suis d’accord avec vous. Pour rebondir sur votre commentaire il commence à exister de telles solutions abordables financièrement et « technologiquement » (entrée de gamme audiophile): google chromecast audio + enceinte de monitoring de qualité (ATC PMC et autres voir vos autres articles). Bon c’est pas un dac de compétition, mais pour 35€: AKM AK4430 192kHz 24-Bits . On est sur de la transmission wifi pilotable par smartphone etc… multiroom spotify deezer et tout le tralala
        Et la configuration c’est du google donc rapide si on a l’habitude d’utiliser android. Bref de quoi se faire un système sans fil pour pas grand chose et tres peu de connaissance informatique audiophile

        Il y a également d’autres solutions: http://www.crystalaudio.com/ProductDetails/WiDAPTOR.aspx

        Et enfin pourquoi vous n’avez pas inclus les yamaha yamaha nx-n500 ou les dynaudio xeo / focus? Ce sont clairement des enceintes pro (yam hs5) qui ont été mis à la sauce sonos.

        • Richard says:

          Bonjour Stephen. Je n’ai pas inclus les Yamaha car toujours pas écoutés ! Ça devrait pouvoir se faire d’ici peu… Idem pour les Dynaudio XEO 2 qui est un produit très récent…

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑