dynaudio-x14-couv

Publié le 21 novembre 2013 à 17 h 25 min | par Richard

Dynaudio X14 Excite, le test !

Dynaudio c’est avant tout l’histoire de deux hommes. Wilfried Ehrenholz, président de la marque depuis plus de trente ans, démontrant la stabilité de l’entreprise. Le co-fondateur, Ejvind Skaaning partit de la société en 1987, mécanicien de formation, et qui donnera les grands préceptes technologique de Dynaudio.

Ejvind Skaaning est un des concepteurs les plus doués de sa génération.

Avant d’avoir crée Dynaudio (1977), Il fut l’initiateur des marques Scan-Speak (1970), Morel Acoustics (M.R.S 1975), mais aussi dans les années 90, de Audio Technology, dirigé par son fils aujourd’hui, Pers Skaaning. Ejvind Skaaning est avant tout connu pour son travail sur les tweeters à dôme de 28mm.

Depuis le départ de Skaaning en 1987, beaucoup d’autres technologies sont apparues, notamment sur les filtrages avec le système DDC permettant un meilleur couplage des enceintes dans une pièce.

Le système  de contrôle de directivité DDC :

http://www.dynaudio.com/int/home_loudspeaker_systems/evidence/ddc.php

Sous l’impulsion visionnaire de Wilfried Ehrenholz, Dynaudio est un des très rares constructeurs d’enceintes à maîtriser tous les aspects de fabrication dans ses usines de Skanderborg au Danemark. Les ébénisteries, les aimants, les bobines, le thermo-formage des membranes, l’assemblage mécanique des hauts parleurs sont faits sur place.

Dynaudio X14 Excite.

Dynaudio remet au goût du jour une gamme devenue un classique, la fameuse série Excite. Dotée de quatre modèles pour l’instant, nous nous sommes penchés sur la petite enceinte bibliothèque Excite X14, grande spécialité de la marque danoise avec un long savoir-faire en la matière.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Petit tour du propriétaire.

La petite Dynaudio Excite X14 est une mignonne enceinte habillée d’une robe blanche satinée, dotée de hauts parleurs qui ont fait le succès de la marque danoise. Dynaudio met un point d’honneur sur la qualité de suivi et de fabrication de ses produits. Cela se retrouve dans la Excite X14 avec une qualité d’assemblage bien au-delà des standards établis.

dynaudio-bornier

Le mono bornier à larges pas de vis est de bonne qualité, protégé par du plastique. La laque satinée est d’un bel aspect, rien à redire. Cette paire d’enceintes trouvera parfaitement sa place avec le pied Dynaudio « Stand 6″ ou « Stand X3″ ou tous pieds d’enceintes de bonne facture d’une hauteur de 50 à 60 cm rehaussant le tweeter à hauteur d’oreille, pour une écoute cohérente.

dynaudio-protection-tweeter

Nouveauté chez Dynaudio, des caches hauts parleurs aimantés sur la façade d’une grande simplicité de manipulation. Autre petite attention pertinente, les enceintes sont livrées avec une protection dé-clipsable pour les tweeters en tissu, évitant tout gestes malencontreux. Très pertinent si l’on déménage souvent.

mousse-dynaudio-bass-reflex

Comme à son habitude, Dynaudio livre des bouchons en mousse à insérer dans le bass-reflex pour rectifier la réponse dans le grave, dans le cas d’une proximité d’un mur ou d’une pièce un peu généreuse dans ce registre.

Les spécifications techniques sont :

Sensibilité 85 dB (2,83 V/1 m)
IEC tenue en puissance >150 W
Impédance 8 Ohm
bande passante 50 Hz–23 kHz (± 3 dB)
poids 6,5 kg
Dimensions 170 x 285 x 255 mm

 

 

Dynaudio, trente cinq ans d’avancée technique.

Les X14 ont tous les ingrédients technologiques de la marque. les membranes des hauts parleurs de 5 pouces de diamètres (15 cm) sont en MSP (Magnésium, Silicate, Polypropylène).

dynaudio-MSP

Les suspensions sont en caoutchouc mi souple avec un spider à longue excursion pour une fréquence de résonance de 50 hz à -3DB. Le tweeter de 28mm est un des nombreux dérivés D28/D260 de la marque, à fréquence de résonance très basse, agrémenté d’une membrane en tissu imprégné de quelques microns.

Les bobines sont toujours en aluminium avec un large aimant, grande spécialité là aussi des danois avec un châssis toujours aussi bien aéré et rigide.

dynaudio-éclaté

 

Les X14 ont une impédance nominale de 8 ohms, Dynaudio nous ayant habitués par le passé à des impédances plus basses de l’ordre de 4 ohms. Le rendement est très bas de l’ordre de 85 Db. Malgré le fait qu’elles soient plus faciles à « driver » que les anciennes X12, il ne faudra pas hésiter sur 50 à 100 watts et une alimentation de bonne dimension pour alimenter ces bibliothèques.

Le filtrage reprend les ingrédients Dynaudio de l’ancienne gamme Excite mais avec une montée en gamme des composants, plus proche de la série Focus.

Quatre finitions sont disponibles, Rosewood, Walnut, Satin white et Satin black :

X14, des enceintes méticuleuses et d'une grande ouverture.

conditions d'écoutes et test.

Les Dynaudio X14 ont été écoutés sur le système suivant :

Sources :

  • Ordinateur PC avec alimentation optimisée sur OS Linux MPD Voyage.
  • Interface Audio GD 3.0 USB/SPDIF, Asus ESSENCE ST SPDIF.
  • Convertisseurs DAC : Matrix X Sabre. Audiophonics UC27A U-sabre. Atoll DAC 100Se.

Amplifications :

Sugden A21 série 2, Atoll In 100Se, Atoll In 200.

Enceintes :

Dynaudio X14 Excite.

Câblages :

Taralabs Prism 500, Kimber PBJ, Audiophonics DIY silver, Anticable série 2, QED, Van Den Hul Clearwater.

Marcus Miller album the sun don't lie. Dreyfus jazz.

Marcus Miller the sun don't lie

On commence avec du funk cool jazz, histoire de se chauffer les oreilles. Les X14 sont dans la droite lignée des produits Dynaudio.

L’enceinte descend étonnamment bien pour un petit gabarit avec une bonne maîtrise. La dynamique est bien répartie malgré les 85 Db. Certes on n’est pas sur le terrain du haut rendement mais ça reste acceptable avec un côté monitor « straight » et rigoureux bien connu des aficionados de la marque.

Sur l’amplificateur Sugden A21 série 2, la partie médium aigu est délicieusement séductrice avec cette focalisation des instruments très appréciable. La réputation des tweeters Dynaudio n’est plus à démontrer.

Les cymbales sont particulièrement bien reconstruites avec un côté « smooth » soyeux très agréable sans tomber pour autant dans la caricature. La X14 marque un tournant dans la gamme Excite.

L’enceinte se révèle étonnamment transparente et donne à l’auditeur beaucoup d’informations avec cette sérénité et cette non coloration, typique de la marque.

Le Sugden avec ses 23 watts montre vite ses propres limites. L’Atoll In200 par contre va à merveille et l’on peut écouter à fort niveau, malgré le gabarit des enceintes.

On retiendra une excellente précision de l’image sonore, une distorsion subjective basse pour une enceinte de petite taille.

Rachel Podger Js Bach, doubles et triples concertos baroques fichier Flac Qobuz 24bits 192Khz.

bach 24bits 192khz

L’ouverture dont témoignent les Dynaudio X14 sont particulièrement appréciables sur de la musique classique. L’ambiance studieuse de cette prise de son est bien reproduite. Les cordes sont un délice, notamment couplé au Sugden A21 série 2.

La descente dans le grave est meilleure avec un Atoll In200 au détriment de la beauté obtenue avec le Sugden. La transparence des X14 est vraiment de premier ordre décrivant bien le caractère des amplis que l’on branche derrière.

Les cordes s’expriment avec raffinement et beaucoup d’informations, restant bien intégrées à l’ensemble. L’image sonore est entre les enceintes voire légèrement derrière et d’une grande précision.

Hugh Massekela album live Hope. PCM Wav 16 bits 44.1khz.

Hugh masekela Hope

Sur ce superbe album de Hugh Masekela, malgré la déferlante d’informations et les violentes montées de l’orchestre de fusion jazz, les Excite X14 s’attachent à en donner le maximum par rapport à leur taille.

On est toujours impressionné de ce que Dynaudio arrive à faire avec de si petits hauts parleurs. Au delà de la myriade de détails dont elles sont capables, ces enceintes passent sans stress particulier la batterie qui résonne à l’air libre dans ce concert de plein air.

Evidemment 85 Db restent 85 Db. Les lois de la physique sont peu contournables voire pas du tout. Même s’il ne faut pas s’attendre au coup de kick de batterie qui vous prend aux tripes, dans une pièce relativement petite, les X14 en donneront beaucoup à l’auditeur, notamment sur le terrain de la transparence avec un timbre particulièrement neutre.

Conclusions

Dynaudio une fois de plus démontre son savoir faire dans le domaine de l’enceinte bibliothèque de course. On retrouve les qualités de neutralité, de tenue en puissance et l’excellente finition produit, appuyé par une belle ouverture dans le médium aigu.

Les Dynaudio X14 avec des qualités homogènes, pourront ainsi s’attaquer à tous styles de musique avec facilité. Les amateurs de hard rock voudront peut être une écoute plus exacerbée ou préféreront un plus gros gabarit comme la colonne X34. Mais sur du jazz, de la musique classique et du blues cette bibliothèque remplira parfaitement son contrat.

Les X14 vont bien plus loin que les anciennes X12 sur le terrain du délié, du suivi musical avec une transparence digne d’un petit monitor de studio, se rapprochant un peu plus des réputés gamme Focus et Contour.

dynaudio-x14-sur-ses-pieds

Attention tout de même, les X14 demanderont un temps de rodage particulièrement long avant d’avoir une bonne articulation et tenue dynamique dans le grave. Malgré les efforts consentis, un ampli avec de l’autorité sera un compagnon de bon aloi avec les X14. Un Naim 5i ou Xs 2 seront d’excellents partenaires.

J’ai entendu aussi un bon mariage avec un Rega Elicit R dernière génération. Il faudra donc un ampli transparent avec de l’autorité dans le grave mais respectant la finesse et la justesse du médium aigu des X14.

Si la place vous est comptée mais que vous ne voulez pas sacrifier la transparence, l’équilibre tonal avec une bonne tenue en puissance dans un format mini, les Dynaudio X14 sont un excellent choix.

Dynaudio X14 Excite, le test ! Richard

Dynaudio Excite X14, 990 euros la paire.

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Dynaudio démontre toute sa maîtrise sur cette enceinte X14 Excite, transparente avec une image sonore d'une grande précision et un équilibre tonal subjectivement très juste. Un choix de raison pour l'amateur de belles musiques.

4


Pour :

  • Un son tout en finesse avec une belle ouverture.
  • Un grave toujours aussi étonnant pour un si petit gabarit.
  • La finition Dynaudio, référence en la matière.
  • Le cache de protection pour le tweeter.
  • La tenue en puissance pour un haut parleur de 15 cm.

Contre :

  • Demande un ampli avec du courant pour plus d’attaque et de franchise.

Tags:


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑