bowers wilkins p3,p5 p7

Publié le 10 avril 2014 à 13 h 32 min | par Richard

0

casques B&W P3, P5, P7 le comparatif

Les casques B&W répondent à une attente de la vie moderne, la musique nomade. Ce grand spécialiste réputé pour son innovation dans le domaine de l’enceinte haute fidélité pénètre donc le marché ô combien concurrentiel du casque nomade avec des solutions légèrement différentes de ces rivaux.

Bowers & Wilkins se positionne résolument dans le haut de gamme faisant la part belle aux matériaux chics et rétros des années 50. Je trouve qu’il y a un je ne sais quoi du designer Marcel Breuer dans ces superbes casques.

b&w p7 package

Les différents modèles font la part belle au cuir, au métal brillant, ainsi qu’aux plastiques et caoutchoucs très agréables au toucher. Le design est vraiment magnifique. Mais le son vaut il le plumage de ces écouteurs portables dont la clientèle visée est probablement le nomade des transports en commun ?

Petit comparatif des modèles P3, P5 et P7, trois casques qui ont littéralement inondé la toile ces derniers mois.

Épris de beauté

Ok, les casque B&W sont les plus beaux, entre mes mains à ce jour. Les matériaux sont de qualité là où d’habitude on rencontre des enchevêtrements de plastique tape à l’œil avec un logo disproportionné, on a droit à quelque chose de plus noble.

De la part du plus innovant constructeur d’enceintes anglaises c’est le minimum acceptable vous en conviendrez.

P7-casque

Tout est conçu avec un sens du détail typiquement B&W et on apprécie grandement cet état d’esprit. Le P5 et P7 sont livrés avec un jack 6.35 mm. Le P3 en est dépourvu étant prévu pour un usage exclusivement nomade.

Ces casques sont fournis avec de très jolis étuis de protection matelassés façon grands couturiers italiens pour les P5 et P7. Le P3 bénéficie lui d’une coque en plastique au design rond, très féminin et fonctionnel comme des étuis à lunettes.

P3-coque version bleu

 

 

Les trois casques se plient sans difficulté pour rentrer avec aisances dans leurs coffrets respectifs. Autant le P3 et le P5 sont d’un pratique vérifiable autant le P7 par ses dimensions sera un poil plus contraignant, hésitant entre le casque sédentaire et nomade avec ses 290 gr sur la balance soit 95 gr de plus que le P5.

bowers wilkins

Des casques résolument conçu pour le nomade

Les casques B&W avec leur faibles impédances sont conçus dans un esprit portable sans aucun doute. Nous avons essayé ces trois écouteurs sur nos systèmes sédentaires habituels. Il est évident à l’écoute, ils ne sont pas adaptés pour des amplifications casques traditionnels de chaîne Hi-Fi.

Les meilleurs résultats auditifs ont été obtenus sur des smartphones ou des prises casques d’ordinateurs portables.

On comprends mieux le slogan « mobile Hifi » sur la tranche du package. Sur une amplification un peu musclée, les casque B&W ont tendance à en faire un peu trop. Il faudra donc privilégier des appareils adaptés à leurs impédances de fonctionnement de 26 ohms à 32 ohms.

b&w p5 + LG

Les modèles P3 et P5 sont particulièrement tatillons sur ce point et exigeants en terme de source. Les différences sonores sont plus marquées que d’habitude sur notre panel de tests.

C’est assez déstabilisant au premier abord et l’on a vite fait de juger trop vite ces casques pouvant donner le meilleurs ou un résultat qui n’est pas à la hauteur de ses exigences. Nous avons utilisé trois smartphones différents lors de ce comparatif. Et force est de constater que les résultats sont diamétralement opposés !

b&w p5 ols school ear speakers

Et sur la ligne d’arrivée une constatation s’impose d’elle même. Ces casques sont clairement orientés du point de vue sonore pour des smartphones haut de gamme comme les Iphone 4s qui ont donné de très bons résultats. Sur notre Motorola Razor les résultats ont dépassé nos espérances. Avec notre LG-P700 ce fut clairement un massacre.

sabre-10 audiophonics

Sur notre DAC USB Audiophonics ainsi qu’un Audioquest Dragonfly USB, les résultats sont aussi probants. Les casques B&W demanderont de l’information, de la dynamique. Vous pouvez oublier vos play-lists Mp3 en basse résolution. Le Mp3 en 320 Kbit est de rigueur. L’ALAC et le FLAC seront des alliés indispensables. Les écouteurs B&W seront sans pitié à ce niveau là, vous êtes prévenus.

Ces casques cachent bien leur jeu et il faudra user de méthode et de patience pour en tirer bénéfice.

Sur le terrain :

matériel utiliser pendant la session de test

Nous avons adapté nos tests en fonction des basses impédances sur ces casques nomades.

Sources :

  • Ordinateur portable Asus Xm7 sur Win 7 avec Foobar et interface Audiophonics U-sabre en sortie asio.
  • Audioquest Dragonfly USB wasapi OUT.
  • DAC AUDIO GD NFB 11.32 sur sorties casques amplificateurs Atoll In100 et In200.

Smartphones utilisés :

  • Motorola Razor X.
  • Apple Iphone 4S.
  • LG P700.
  • Samsung Note 2.

Nous avons procédé à notre play-list habituelle en rajoutant des musiques plus variées au format Flac, WAV sur appareils Android et ALAC pour l’Iphone 4. Nous avons donc inséré du Bjork, Dead Can Dance, de la variété des années 80, de la lounge-music pour coller à l’utilisation des casques B&W.

Pour vérifier l’isolation de ces casques aux bruits externes, j’ai utilisé une radio Boston à haut niveau avec France info en continu pendant les sessions de tests.

Résultat des courses, l’intelligibilité des B&W est au-dessus du lot de ce point de vue notamment pour le P5 et le P7. Le P3 lui est dans la moyenne.

Essais et écoutes des casques Hi-Fi mobile B&W :

B&W P3

B&W P3 zoom

Commençons par le petit P3 tout aussi séduisant à l’oreille que visuellement. Ce qui marque tout de suite avec le P3 comme le reste de la gamme c’est une douceur avec une mise en avant du registre bas médium très élégamment fait.

B&W a clairement orienté ses casques dans une écoute plutôt suave et dans la délicatesse que l’exubérance. Pour autant, ces casques n’ont pas l’effet boum boum de concurrents orientés rap et électro.

bowers-wilkins-p3

Le P3 est avant tout un casque fait pour écouter de la musique pendant des heures sans fatigue auditive dans les transports en commun. On aurait aimé tout de même un peu plus d’éclairage dans le haut médium.

Pourtant la mise en place des instruments est parfaitement établie avec un recul de la distorsion au dessus de la moyenne. On peut écouter relativement fort sans ressentir de stress ou d’harmoniques désagréables.

BW-p3-zoom

Malgré tout sur mon Motorola Razer, j’ai mis mon égaliseur en marche. Après avoir relevé la zone dans les 800 Hz/1 kHz et un peu d’aigu par-ci, par-là, le P3 s’est transformé en casque de course.

Tout est devenu clair, équilibré et venu chatouiller les références sur le marché. Croiser avec cette distorsion particulièrement basse, le casque est devenu plus polyvalent et très plaisant musicalement.

Bien sûr on est loin d’un casque sédentaire comme notre Akg K 701 mais dans une utilisation nomade le P3 s’avère un choix plutôt ambitieux si on s’en donne la peine.

Déjà évoqué plus haut le P3 comme le P5 et P7 demanderont des morceaux bien encodés. L’expérience Hi-Fi de B&W se fait sentir et ces casques sont loin de se contenter de morceaux encodés à la va vite.

B&W P3 zoom

Bonne nouvelle pour ceux qui ont une grosse tête comme moi, le casque est particulièrement agréable et le serrage ne fait pas trop de pression sur les oreilles. On se demande juste si, le beau tissu du P3 ne tiendra pas un peu trop chaud l’été.

Le système de pliage est bien réalisé mais il faudra être méticuleux au risque de tordre par mauvaise manipulation les tiges de métal chromé.

Bowers & Wilkins p5 :

bw-p5

Autant le P3 m’a séduit, autant le P5 a demandé plus d’effort pour me convaincre. Le son est encore plus orienté dans la chaleur que son petit frère. Le P5 procure un son plus grand et plus large que le P3.

De ce point de vue, son extension dans le registre grave et médium est supérieure à son petit frère. Mais l’équilibre spectral est orienté sur la zone médium et bas médium.

Ce qui pourrait le rendre moins universel que les deux autres références B&W. Le P5 a le même sentiment de recul de distorsion que le P3 en poussant le bouchon encore plus loin.

Malgré tout, la bande passante écourtée gêne un peu dans les hauteurs. Un petit coup d’égalisation permet de récupérer un peu d’air et un poil de précision.

bowers-wilkins

Au final, un casque dans les tendances sonores actuelles privilégiant le confort d’écoute sur le long terme mais demandant à être un peu apprivoisé.

Le port de tête est tout aussi agréable que le P3 bien qu’un poil plus lourd. Le casque se plie facilement dans le superbe étui dévolu à cet effet.

bw-p5

Les coussins en cuir certes très beaux et agréables mais procurent de la sueur sur mes oreilles à long terme. Point à ne pas négliger si vous êtes sensible sur ce point.

 

B&W P7 :

B&W p7

Le B&W P7 a le même diamètre de membrane que le P5 soit 40 mm, le P7 joue pourtant dans une autre cour. Bien que partageant des similitudes et une certaine douceur générale à l’écoute, le placement des instruments du P7 est supérieur sur tous les points.

P7-Gallery-7

Il en va de même dans l’analyse des détails. Le P7 est une loupe sur ce point mais n’atteignant pas les références des casques sédentaires comme KEF, AKG ou Sennheiser. Cette équilibre spectral savamment dosé procure un son charmeur notamment sur les voix et les cordes.

Le grave et surtout la zone bas médium est particulièrement fouillée et un poil en avant qui confirme la tendance sonore esthétique prise par B&W. Le P7 est particulièrement éloquent sur ce point avec une bonne dose d’analyse et de détail participant à l’ensemble.

bowers-wilkins-boite

Au final le P7 est le plus intéressant casque de la série Mobile Hifi. L’image sonore est calée au millimètre et le parti pris pour cette douceur générale sans caricature pour autant fait son effet.

Le P7 est encore plus exigeant que ces deux compères et sera sans pitié sur la source branchée dessus. Il est fait pour être écouté sur un appareil nomade dédié comme les players digitaux du type Ibasso par exemple. Le B&W P7 mérite vraiment autre chose qu’un simple smartphone.

Le tableau serait parfait si les zones aigües étaient un peu plus éclairées. Mais c’est aussi ce qui fait son charme.

bw-p7-zoom

L’écoute est ainsi dénuée de toute fatigue auditive sur le long terme. Point à ne pas négliger dans les transports en commun.

Pour finir le port du casque est très agréable mais les 290 gr se font un peu sentir sur le long terme. Le pliage est un peu plus élaboré que le P5 et P3 mais une fois la méthode comprise il est tout aussi facile d’emploi.

 bowers-wilkins-arceaux

Conclusions

Pour une première entrée dans le monde du casque fermé, B&W s’en sort plutôt bien démontrant la maîtrise du constructeur anglais. Quelques points seront à parfaire dans les futurs produits dédiés nomades mais l’essentiel est déjà là.

La finition de haute volée de ces casques participe au son doux et chatoyant de l’ensemble . Le P3 s’avère plutôt bien placé sur le marché, le P5 est un peu plus commun et demandera plus de réflexion vis à vis du matériel compatible avec ce très beau casque.

Le P7 lui, est à mi chemin entre les casques sédentaires Hi-Fi et les casques modernes nomades avec de belles qualités générales. Des casques plutôt dans la douceur et l’écoute à long terme. Les amateurs de sensations sonores plus fortes iront vers des choix plus actuels et dynamiques pour la musique moderne comme le rap ou les musiques synthétiques.

Les caques B&W ont aussi un avantage évident. De par leurs dessins, les matériaux employés ils changent diamétralement des casques au look moderne et actuel en plastique. Si vous êtes sensible et respectueux de votre look, un casque B&W est un accessoire indispensable pour celui qui prend soin de son apparence et peut s’avérer une arme de séduction évidente s’adressant à une clientèle féminine.

Pour :

  • Un look à tomber.
  • Des matériaux plus nobles que d’habitude.
  • Un son doux sans caricature pour autant.
  • Les étuis et boîtes fournis.
  • Les coussins magnétiques détachables.
  • Les cordons détachables des casques.

Contre :

  • Un côté parfois un peu trop doux notamment sur le P5.
  • Demande des smartphones avec audio de haute qualité.
  • Manque de polyvalence sonore parfois.
  • Commandes filaires uniquement compatible Iphone.
  • Seules les commande play/pause marchent sur Android.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑