Xmos audiophonics dac es9018

Publié le 10 juillet 2014 à 20 h 21 min | par Richard

Audiophonics Xmos DAC Es9018

L’Audiophonics Xmos Sabre Es9018 arrive enfin dans les colonnes de test de CultureHD.com. Ce kit a l’originalité d’être entièrement soudé et assemblé. Nous ne sommes plus tout à fait dans le monde du bricolage ou du DIY. Il suffira donc de choisir un boîtier robuste pour accueillir cette carte avec son alimentation fournie.

Le chips de conversion Es9018 a fait couler beaucoup d’encre numérique ces derniers temps étant l’un des premiers représentants 32 bits nouvelle génération capable de lire les formats haute définition en passant du DSD au PCM 32 Bits 384 Khz.

Beaucoup d’arguments penchent en faveur de cette puce de conversion avec un taux de jitter très bas et un plancher de bruit particulièrement éloquent à -145 DB voire plus bas encore selon les schémas.

es9018 sabre

J’abonde dans ce sens, appréciant un son particulier et terriblement efficace me rappelant les DAC TDA 1541 et autre PCM 1704 dotés d’un feeling musical très plaisant. Bien-sûr, juger le son d’une puce seule est une mauvaise méthodologie. La topologie, la qualité des composants et la fabrication finale du DAC  joueront sur la qualité subjective et objective de l’ensemble.

Mais force est de constater que si le cahier des charges est respecté, les DAC à base de Es 9018 sonnent admirablement. Le dernier lecteur CD Yamaha CD S3000 passé dans nos mains le prouve et de belle façon. Yamaha CD S3000 le test !

Inspectons donc de plus prés ce DAC dévolu aux amateurs du fer à souder…

32 bits 384Khz, DSD et sorties symétriques.

xmos-out-cinch-es9018

Ce DAC dispose de toutes les entrées numériques nécessaires dans le cadre d’une chaîne Hi-Fi moderne. Toslink, Cinch SPDIF et bien évidemment USB asynchrone 32 Bits 384Khz compatible DSD sont présents.

Il manque par contre une entrée AES-EBU XLR mais à 269 Euros le DAC, on est plutôt indulgent.

audiophonicdac_xmos

La carte est fournie avec un connecteur d’alimentation On/Off des plus classiques ainsi que la prise secteur IEC avec le fusible intégré.

on-off-xmos-dac-es9018

Le tout se branche avec une déconcertante facilité bien qu’ Audiophonics m’ait fait une petite blague. Les cosses d’alimentations sur le fil de cuivre étaient trop petites du côté DAC.

connecteur-iec

Il suffit en fait de s’apercevoir que les cosses de plus fortes dimensions étaient enfichées du côté connecteur IEC. J’ai donc inversé et tout est rentré dans l’ordre.

connectique-secteur-xmos-sabre

 

L’afficheur particulièrement lisible permet de sélectionner les entrées numériques et la possibilité de contrôler le volume via une option implémentée dans l’ES9018 lui-même.

Petite critique personnelle, j’aurais aimé une nappe plus longue de deux ou trois centimètres pour plus éloigner encore l’afficheur de la carte principale.

afficheur-xmos-sabre

Une sélection de filtre de type IIR dévolue au DSD est de la partie. D’après la documentation ESS on dispose de trois filtres à pentes raides à 50 khz, 60khz, 70khz.

On peut même faire joujou avec la phase et influencer la courbe de coupure du DAC pour le PCM au niveau de son filtrage numérique passe-bas.

La carte principale fait : 180 x 155 x 45 mm. Dimensions du module d’affichage : 140 x 50 mm.

board-es9018-xmos

Le marché aux puces

Rien à dire du côté fabrication. L’ensemble est dans la lignée des produits actuels avec une large proportion à de l’assemblage en CMS. L’ES9018 est implémenté de façon traditionnelle. L’horloge est plutôt proche du Es9018 ce qui est bon signe. Seul regret elle est en 80 Mhz.

Le passage au 100 Mhz aurait sur le papier affiché de meilleurs performances, mais là aussi, à 269 Euros on chipote un peu, elles sont théoriquement déjà de haute volée. Est ce que le surcoût en vaut vraiment la chandelle ?

100% pur jus

La partie alimentation n’appelle pas de critique particulière. Elle est calquée sur la majeure partie des schémas disponibles. On aurait peut-être aimé plus évoluer mais l’essentiel est là. Deux sempiternels KA7809 sont là pour l’alimentation symétrique des amplificateurs opérationnels courant tension et buffers de sortie en 18 Volts.

board-es9018-xmos-alimentation

Le chips ESS 9018 plutôt pointilleux sur ce point doit se contenter de deux simples régulateurs Lm 1117 à 3.3 Volts pour les parties numériques et analogiques du DAC intégré. Par-contre, il y a bien une régulation séparée avec un AMS 1117 de 1.2 Volts pour le « digital core » du ES9018. Bref le schéma respecté à la lettre !

Reste à savoir si cette alimentation ne pollue pas trop le bruit en sortie analogique, l’ ES 9018 étant très exigeant devant les chiffres prometteurs qu’il délivre en théorie.

Le transformateur moulé est d’origine Nuvotem Talema, marque réputée dans le monde industriel. La référence est 70051, 15 VA de type bas profil pour des boîtiers à faible hauteur.

transformateur-talema

Les condensateurs passifs de l’alimentation sont de qualité correcte à supérieure. Bon point pour les deux Nichicon gold de 2200 mf sous 63 volts chacun.

Logique analogique

Jusque là, l’appareil n’appelle pas de critique particulière. Le schéma de sortie courant tension et buffer est basé sur des amplis OP NE 5534. Le fonctionnement est en différentiel à priori inspiré probablement du schéma de recommandation de chez ESS.

ess-es9018-xmos-sabre

Les amplis Op NE 5534 sur l’étage de courant tension sont certes plutôt corrects mais pourquoi les avoir mis en version CMS soudés ? Les amateurs doués du fer à souder pallieront à ce léger désagrément, les autres devront se contenter des supports DIP 8 sur la partie « buffer » pour changer le son à leurs convenances.

Les condensateurs en sorties sont de très bonnes qualités à film MKP d’origine Wima/Rodenstein et Nichicon Muse chimique.

Xmos à tous les étages.

La qualité première de ce kit est sans conteste la partie numérique basée sur l’excellente carte numérique Xmos 192/384. Je rappelle que cette interface USB/SPDIF/I2S est d’excellente facture comme le prouve le test ici. Xmos 192 une interface magique. Rien que pour ça, ce kit vaut le détour.

xmos-192-384

La partie SPDIF est reliée en direct selon les recommandations ESS et profite donc d’un jitter très bas grâce au filtre Hyperstream SABRE.

Un hardware Control, complètement accessible.

Ce DAC est bourré d’options avec notamment un volume numérique très efficace par rapport à un pré-ampli classique. Un filtrage pour DSD de 47Khz à 70Khz en IIR, la phase plus et moins, un filtre roll off slow et fast pour les fichiers basses résolutions par exemple.

Par l’entrée USB, je confirme la possibilité de lecture des fichiers DSD 64,128,256 et DXD 384 32 bits.

Ce DAC peut donc lire quasiment tous les formats hautes définitions actuels qu’il soit PCM ou DSD via son entrée USB. Les entrées numériques SPDIF classiques sont limités au 96 Khz.

Cliquez sur la galerie pour agrandir les photos :

Test et écoute du Xmos Sabre es9018 DAC

Conditions d'écoutes

Comme à notre habitude nous avons écouté ce DAC sur plusieurs systèmes Hi-Fi permettant au mieux de cerner les différences entre chaque élément.

Comme vous pouvez le voir sur la photo un peu plus bas, nous avons dans le temps imparti, conçu un boîtier avec les moyens du bord en bois et tapissé d’aluminium les parois internes. C’est moche, mais ça marche.

Un boîtier en aluminium apportera sans doute un plus en terme de recul de bruit électronique. Il est d’ailleurs prévu dans un futur proche chez Audiophonics.

Matériels utilisés pendant ce test :

Sources :

  • Laptop Asus sous Daphile et Windows 7/Foobar. Serveur Raspberry sur batterie avec Volumio.
  • Drive CD Rega Apollo R.
  • Interface Xmos 192 et Xmos 384.
  • DAC Xmos sabre 9023 TCXO.
  • NAS synology.

Amplifications :

  • Atoll In 100 et In 200.
  • Sugden A21 SE.

Enceintes :

  • Apertura Onira.
  • Atohm Gt2.
  • B&W CM9.
  • Fostex FS21RP+ Fostex FP253n en actif.

atohm gt1

Harry Connick Junior. album She 16 bits 44.1khz

harry_connick_jr_she_1994_retail_cd-front

On commence avec le classique album She d’Harry Connick Junior. On aurait pu craindre une certaine maigreur avec les amplis OP Ne5534 en sortie et pourtant ce DAC sonne plutôt plein avec une dynamique très bien répartie d’un bout à l’autre du spectre.

Le son est rapide et non dénué de nuance avec une cohésion plutôt sympathique. L’ES 9018 fait le boulot et l’on reconnaît immédiatement la patte du ESS Sabre à l’oeuvre.

L’image sonore au scalpel regorge de détails suivis d’un feeling typique de ce type de DAC 32 bits. Comme quoi les préjugés ont bon dos parfois.

Il vaut mieux un bon schéma bien étudié avec des composants connus et éprouvés qu’un schéma exotique avec des composants de courses au résultat approximatif.

Le registre bas médium et grave est particulièrement réussi même s’il n’approche pas l’excellence du Yamaha CDs 3000 par exemple dans ce registre.

Néanmoins au prix proposé, le résultat est particulièrement propre avec un son typé monitor carré et droit subjectivement.

Les amateurs de batteries et de jazz fusion devraient apprécier ce DAC.

Sara K album Hobo label Chesky records Wav 24 bits 96khz

Hobo SARA K 24bits 96khz

Sur l’album Hobo, on retrouve bien la signature des micros chatoyants mais moins caricaturale que d’habitude confirmant le côté « straight » droit et carré de ce DAC à l’accent de son de studio très plaisant au final.

La lecture de l’information est de haute qualité, rejoignant l’ensemble des DAC utilisant les puces de dernières générations. On suit sans effort chaque inflexion et intention des musiciens sans aucune frustration.

Ce qui était vrai avec le petit sabre ES 9023 est ici encore plus tangible avec une accessibilité à la musique d’une déconcertante facilité.

Le ES 9018 grâce à son filtre 32 bits hyperstream fait encore des miracles pour un prix abordable.

La carte Xmos USB I2S à bord de ce DAC vient extirper l’information nécessaire pour un résultat des plus appréciables.

Le grave est léger et tendu sans traînage néfaste ou enjôleur. La partie médium aigu n’est pas en reste mais peut parfois manquer légèrement de souplesse romantique.

Si l’amateur le désire, il est possible de changer très facilement les amplis op de la partie buffer pour avoir une esthétique sonore plus audiophile.

La sortie en NE5534 étonnamment ne démérite pas, apportant un sentiment de droiture qui finalement s’avère bénéfique sur un album qui est déjà très typé avec un équilibre chaud aux harmoniques chatoyantes.

Rachel Podger, J.S Bach, double et triple concerto, label Channel Classic, WAV 24bits 192khz

bach 24bits 192khz

Sur un enregistrement d’exception, ce DAC démontre toutes ses qualités. L’information est là avec un nombre de notes ressenties à l’écoute assez bluffant compte-tenu du prix de l’appareil.

On a connu plus chatoyant, plus charmeur sur ce Bach à l’interprétation majestueuse mais la tension des instruments sur les mouvements plus vifs participe à une écoute très efficace avec un sentiment de vérité appréciable.

Le suivi et les inflexions ne sont pas sacrifiés au nom d’une pseudo transparence de cristal avec un équilibre quasiment parfait.

Ce DAC ne fait pas dans le charme ou la caricature ; il décode avec efficacité et donne un résultat probant s’efforçant d’être le plus honnête dans la présentation sonore de l’enregistrement.

Un convertisseur que l’on appréciera justement pour ce côté droit sans être froid avec un équilibre bien fait entre des informations et une bande passante subjectivement sans aucune mise en avant de tel ou tel registre.

Michel-Jonasz Les fabuleux moments de Mister Swing Michel Jonasz fichier Wav 16 bits 44.1KHZ et version CD

On a ressorti le bon vieux concert de Michel Jonasz avec ses exceptionnels musiciens de Abraham Laboriel à Jean Yves d’Angelo. Une pure merveille retranscrite avec fidélité par le XMOS ES9018 Sabre.

L’enregistrement à la « française » privilégiant le registre médium aigu avec un grave plus que dégraissé très « années 80 transistorisées » passe ici avec aisance sans crainte de remontées aiguës criardes néfastes et désagréables au final.

La puce ES9018 fait vraiment des miracles à ce niveau révélant même une variété de tonalités que l’on pensait absentes du CD 16 bits dans la partie aiguë bénéficiant à l’ensemble.

Les percussions sont particulièrement éloquentes, tendues et expressives. On en redemande.

La fusion sur une seule carte de l’interface Xmos 192 plus DAC ES9018 et sorties différentielles en NE5534D est finalement très réussie pour un résultat redoutable.

Synthèse de l'écoute.

On aurait pu s’attendre à une certaine froideur ou manque d’information avec des amplis Op NE 5534D dont le schéma fut pondu en 1979 et révisé en 2004 par Texas Instrument.

Pourtant ce DAC démontre l’inverse avec un équilibre très réussi entre information et rigueur sans pour autant manquer de souplesse avec un résultat étonnamment musical.

Seul petit défaut à l’ensemble, certains amateurs préféreront une image sonore plus en profondeur moins dans l’esprit studio moniteur.

Pour palier à ceci, il suffit simplement de changer les deux amplis Op en sortie buffer pour adapter l’esthétique sonore à sa chaîne Hi-Fi et à ses envies.

Il existe de nombreuses possibilités chez Burr Brown (OPA 134, OPA 627) et National semiconductor par exemple pour une poignée d’euros. Audiophonics.com se fera d’ailleurs un plaisir de vous aiguiller dans ce sens.

Conclusions

Le Xmos SABRE ES9018 n’est plus tout à fait un kit ou un appareil finalisé et monté. Il oscille entre les deux mondes bénéficiant de la souplesse du monde DIY et pourtant entièrement assemblé pour les réfractaires du bricolage électronique.

Je rappelle juste que pour le prix, on a droit à une puce dernière génération haut de gamme avec une entrée USB sur puce XMOS compatible DSD et DXD et des sorties analogiques symétriques.

Il suffira donc de relever les coudes et de trouver une boîte digne de ce nom pour cette carte DAC 32 Bits 384 khz judicieusement conçue. A 269 Euros, on frôle le rapport qualité imbattable pour une solution certes un peu originale mais correspondant à l’époque actuelle.

Un excellent DAC avec une signature sonore sans artifice, efficace et musicale dans la lignée des puces de dernière génération. Un parcours presque sans faute, dommage que la partie courant tension ne soit pas interchangeable comme les sorties buffers. On aurait frôlait la perfection …

Au final le DAC Audiophonics Xmos SABRE ES9018 DSD est une solution très performante pour lire les fichiers hautes résolutions à moindre coût.

Je remercie Audiophonics pour sa disponibilité et son inventivité, ainsi que Michel à Montpellier.

PS :

Petite info de dernière minute. Un boitier en aluminium et une télécommande sera prévu dans les jours à venir avec des options internes à base de serveur Raspeberry Pi pour une solution complète et dématérialisée !

Audiophonics Xmos DAC Es9018 Richard

Audiophonics Xmos sabre DSD DAC 269 Euros en moyenne

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un DAC très bien pensé, pour les amateurs de bricolage avec un résultat sonore de premier plan agrémenté d'options judicieuses, pour un prix savamment étudié.

3.7


Pour :

  • Un ES 9018 presque entièrement monté pour 269 Euros !
  • Le son monitor studio dans le bon sens du terme.
  • La carte Xmos 384 USB incluse pour le prix.
  • Les sorties symétriques et la compatibilité DSD 256.
  • L’afficheur LED lisible et le volume numérique de qualité.
  • Les options futurs.

Contre :

  • On aurait aimer que tous les amplis op soit sur support DIP8.
  • Une nappe plus longue reliant l’afficheur et le DAC pourrait être un plus.
  • Un très léger manque de profondeur avec les NE 5534D mais c’est remplaçable en sortie sur support dip 8.


A propos de l'auteur



19 Responses to Audiophonics Xmos DAC Es9018

  1. Pipou says:

    Bonjour et merci de ce test plus qu’intéressant.

    Je viens de voir chez le revendeur que le boitier est en ligne mais ne sera disponible qu’en septembre.

    Au plaisir de lire un nouveau test ou review

  2. Olivier says:

    Merci pour ce test, très intéressant.
    Quel dommage cependant de ne pas avoir fait un test avec un fichier dsd. C’est un des gros intérêt de ce DAC.

    • Richard says:

      Bonjour,
      je confirme que les DSD 64/128 passent sous Windows 7 avec Foobar. Sous Linux c’est plus délicat selon les distributions utilisés. Nous ferons probablement une seconde partie de ce test avec essais d’amplis OP. Merci

  3. tpadroletoi says:

    Bien tenté par ce DAC. Je possède le teac UD 501, avez vous une préférence ?

  4. Toin says:

    Merci de vous intéresser encore une fois à ce type de solutions !

    Je n’arrive pas à trouver l’info sur le site : la connexion avec le futur raspberry pourra-t-elle se faire directement en I2S et les entrées + volume pilotables par télécommande ?

    Dans ce cas ce serait une solution complète à la musique dématérialisée !
    Ne manquerait que la possibilité de coller dans la boite un ampli casque.

    A noter qu’une nappe plus longue sera livrée lors de l’achat simultanée du dac + boitier (119€) dixit Audiophonics.

  5. Louis says:

    Bonsoir,

    Un grand merci ces essais aussi intéressants que formateurs … À propos de formation, je dois avouer la faiblesse de mes connaissances dans le domaine des DAC usb et consorts. Bien tenté par ce kit mais aussi par les TEAC ud501 et 301, pourriez-vous m’orienter pour sublimer une installation un tantinet ancienne composée de Colonnes 100 Cabasse , d’un ampli McIntosh MC 2105 avec comme source actuelle un DMP BDT500 pana ?
    D’avance vous remerciant.

  6. Psytgc says:

    bonjour

    En branchant le dac sur un nas synology tout les fichiers passent aussi?
    Car j hésite entre passer a un ampli audiophile pour mes 2 enceintes b&w dm603s3 qui sont pour l instant sur un marantz sr5003 ou changer juste le dac qui est derrière le nas un fiio e07k

    Merci de vos lumières

    • Richard says:

      Bonjour,

      normalement tous ce qui est à base de USB Xmos passe si votre Synology est bien mis à jour. Mais rien ne veut les forums pour s’en assurer. Je pense que vous connaissez déjà la réponse. Il faudra en premier lieu changer l’ampli puis le DAC par la suite.

  7. Geoffroy says:

    Bonjour,

    un grand merci pour cette critique ainsi que de m’avoir fait connaitre Audiophonics. Le DIY pour les DAC est une jungle et je crois avoir enfin trouve une liane pour en sortir!

    Ce kit va bientôt me permettre d’avoir mon lecteur CD et mon PC (plus un Raspberry Pi peut être!) branches sur un même DAC/preampli de qualité avec sélection de source! Mon Yamaha P2100 va être content de pouvoir enfin se lâcher… et mes B&W DM2a vont avoir des aigus moins agressifs.

    • Richard says:

      Bonjour, avec le Yamaha P2100 et sa bonne tenue dans le grave, les bonnes vieilles B&W vont faire un sacré bon en avant !

      Vérifiez bien la compatibilité des entrées symétriques des appareils japonais sait on jamais. J’ai eu droit à quelques déconvenues par le passé sur de l’Accuphase avec les bornes inversés sur les XLR…. Mais sur le P2100, le schéma est inscrit à l’arrière, donc se sera facilement vérifiable…..

      Au plaisir de vous lire.

  8. Lorenzo says:

    Merci pour ce test.
    Petite question : il n’y a pas de sortie casque ?
    Il faut ajouter quelque chose ?

    • Richard says:

      Bonjour,
      non pas de sortie casque pour l’instant. Il faut ajouter un ampli casque. Il y en a à foison sur le net.

  9. Geoffroy says:

    J’ai enfin terminé le kit!

    Pour le moment j’ai seulement utilisé celui ci en coax ou spdif avec mon lecteur cd marantz cd 5001 et en fait je trouve que le son a beaucoup perdu en basses et medium ainsi qu’en profondeur. Est il nécessaire d’y ajouter un preampli?

    • Richard says:

      Préférez la sortie coaxiale numérique à l’optique sur le Marantz. Prenez un bon câble coaxial.

      Pour changer la signature sonore vous pouvez mettre le filtre PCM ROLL OFF sur la position slow. Il faut appuyer sur select quelques secondes puis sur le bouton + pour changer la valeur.

      Laissez chauffer le DAC pendant 24 ou 48 Heures en envoyant de la musique dedans en mode repeat, puis réécoutez, moi je ne l’éteins plus du tout.

      Vous attaquez votre Yamaha P2100 en symétrique ? Traditionnellement un pré-ampli apporte souvent de la profondeur.

  10. Geoffroy says:

    Le p2100 est asymétrique (balanced) seulement. Je vais essayer d’utiliser l’étage preampli de mon sansui au-517 voir ce que ça fait. Effectivement j’attaque le yamaha en direct, j’espérais que le dac puisse faire office de pré amplificateur et control de volume mais je me suis sûrement trompé ;-)

    Merci pour l’information concernant les réglages, je découvre qu’il y a des options d’optimisation.

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑