ampli 2x250w

Publié le 14 juillet 2013 à 14 h 59 min | par Richard

ASR Emitter Exclusive II blue, amplificateur impérial !

A  force de voir trop de matériels défiler devant ses yeux et ses oreilles, on finit par être parfois lassé. C’est dans ces moments là que l’on cherche l’atypique, l’appareil sortant des sentiers battus qui ravivera la flamme perdue.

Audio System Friedrich Schaefer fait partie de ces marques prenant un chemin différent, une philosophie que plus en plus d’audiophiles suivent avec intérêt. Dans l’univers du high-end, là ou d’autres s’obstinent avec le sempiternel couple amplificateur et pré-ampli séparé, ASR prône pour l’amplificateur intégré avec alimentation séparée depuis plus de 30 ans.

Cette solution a bien des avantages, isolant les problèmes des alimentations du châssis principal avec une particularité qui a fait le succès de la marque. La partie pré-amplification est alimentée avec une colossale batterie sur les modèles haut de gamme.

alimentation Emitter II batterie

ASR propose aujourd’hui principalement deux appareils avec diverses options techniques et cosmétiques répondant à tous les cas de figures. ASR est aussi un excellent fabricant de pré-amplis pour platines vinyle.

 

L’Emitter II exclusive est un beau bébé acrylique noir transparent avec des boutons sur-dimensionnés tournant agréablement sous les doigts. Cela respire une fabrication maîtrisée en tous points, une sorte d’aboutissement de 25 ans années de mise au point.

Oui, cela fait 25 ans que les modèles Emiter sont nés. Peaufinés, améliorés au fur et à mesure du temps, petit à petit pour aboutir aujourd’hui a l’exclusif et une écoute qui ne peut laisser indifférent. D’origine allemande oblige, la connectique est entièrement du compatriote WBT pour les cinch et Mundorf pour les borniers haut parleurs.

cinch et bornier wbt argento flow

Petite entorse, une option avec bornier en argent massif d’origine du fabricant de câble suédois, les fameux Argento, est possible.

Les énormes radiateurs peints en noir ou couleur gris aluminium en option définissent la ligne de ce gros ampli intégré qui mettra à mal les supports et étagères de par son poids conséquent, sans oublier les trois alimentations séparées, les quatres transformateurs de 700VA chacun, pesant encore plus lourd, de quasi même proportion que le boîtier principal.

asr facade radiateur noir

Le premier bouton sur la gauche est à quatre positions. La première éteint l’appareil, la seconde est le stand-by, laissant la partie pré-amplification sous tension, la troisième position est une particularité mettant l’appareil à mi-puissance consommant moins d’électricité pour une écoute plus distraite pendant un dîner par exemple.

black is beautiful !

Il est préférable d’ailleurs de passer par cette position dans un premier temps lors de l’allumage pour une montée progressive.

La quatrième position permet la full puissance lâchant les 280 watts sous 8 ohms, capable de tenir un large échantillon d’enceintes sur le marché. Le gros bouton au centre est évidemment celui contrôlant le niveau du volume sonore, très agréable à manipuler.

Sur la droite, on retrouve le sélecteur d’entrée à 7 positions dont une phono. On distingue aussi une pré out, 2 tape out et une entrée directe. On trouve aussi une entrée symétrique. Une sortie casque est possible en option parmi beaucoup d’autres possibilités sur demande.

bouton de selection source

Trois câbles 100 % blindés de large diamètre, tressés d’aluminium aux connecteurs d’origine industrielle de pointe proviennent des trois boîtiers d’alimentations gigantesques.

câblage électricité

Les connecteurs reliant les 3 boîtiers d’alimentation sont encore plus atypiques, de type Harting, une marque bien connue du secteur de l’industrie avionique entre autre.

21 broches Harting electricité

connecteur industriel électricité harting

Ça ne risquera pas de se dessouder, c’est le moins que l’on puisse dire avec des autos bloquants garantissant la stabilité de l’ensemble. L’ASR est fourni avec des câbles secteurs de qualité et surtout repérés avec la phase secteur.

phase secteur repéré

Une preuve de plus du sérieux pour ne pas dire de l’exigence absolu de chaque élément de l’amplificateur. La télécommande est d’une grande simplicité là aussi entièrement en matière de type Corian (pierre reconstituée par un liant polymère).

contrôle télécommande emitter II

Si elle tombe, il y a fort à parier que le carrelage ou le parquet ne s’en sortira pas indemne contrairement à la télécommande.

La qualité d’assemblage est de haute volée, ne laissant rien au hasard. C’est du vrai haut de gamme dans tous les sens du terme. La qualité de fabrication touche à l’exceptionnel dépassant de très loin les critères de la HIFI.

Dans les entrailles de la béte

L’Emitter a été reçu dans 4 gros cartons emballés avec toutes les précautions du monde.

les gros cartons de l ASR
C’est toujours un plaisir de voir l’attention apportée, quand on déballe un tel objet. Fragiles du dos s’abstenir ! Les 4 coffrets en matière acrilyque sont pleins comme des œufs. On est loin des boites en alu superbement usinées avec trois composants se courant après et surtout remplies de vide.

L’ASR Emitter exclusive battery II est une véritable centrale électrique à lui tout seul. Jugez plutôt :

– le premier boîtier dispose de plus de 152 000µF de condensateurs sur 16 volts.

– Le second traitant la partie d’amplification en tension elle, est de 620000µF sur 96volts.

– Le troisième 602000µF sur 78 volts pour la partie courant d’amplification.

circuit préamplification asr emiter

De quoi alimenter les enceintes les plus récalcitrantes. Les superbes circuits imprimés dorés du boîtier principal sont conçus pour apporter le maximum de courant avec de larges pistes surdimensionnées avec une belle implantation de composants de haute qualité de chez Wima/Rodenstein et en majorité de provenance européenne.

La qualité de fabrication frise la perfection avec une partie pré-ampli dotée d’un potentiomètre sur circuit, à résistance calibrée contrôlée par processeur. La voie royale du potentiomètre analogique.

Divers étages d’adaptations et de gains avec amplis opérationnels et composants passifs traversants. Huits étages sont répartis autour du circuit principal avec couche téflon.

Des leds de différentes couleurs implantées sur le circuit, indiquent les défaillances éventuelles et le bon fonctionnement des différents étages. C’est beau, ça en jette, ça respire le sérieux.

Sous ce circuit, on retrouve une partie du filtrage de l’amplification à savoir une forêt de condensateurs surdimensionnés de couleur bleus.

asr partie filtrage 1.4 farads

 

Les transistors de puissance sont des fet Toshiba polarisés en classe A/B classiques montés sur des supports de fortes sections. On retrouve là, la volonté dans la conception de tirer le maximum de chaque watts que ce superbe engin est capable de délivrer, avec des pistes de circuit large.

volume analogique

Les autres boîtiers sont conçus dans la même veine avec les imposantes batteries d’un côté et de l’autre des transformateurs carrés monumentaux de 700VA de très haute qualité.

C’est juste hors norme appelant à tous les superlatifs. On est aux antipodes d’un appareil industriel avec composants de surface fabriqués dans l’heure. C’est de l’artisanat de pointe avec un grand A qui a demandé de longues heures de réflexion. Petit plus, des lingettes sont livrées pour enlever la poussière attirée par l’acrylique.

Ecoute et analyse

Conditions d'écoute

L’ASR Emitter II prend place sur l’étagère en compagnie de notre référence, le lecteur Cd Esoteric K03.

Le câblage reste les Argento Flow avec de nouvelles venues, les Marten Django XL, des enceintes dont je ne me lasse jamais, d’une ouverture et une qualité de timbre tout simplement sublime.

Après une séance de musculature dorsale intense pour monter sur le meuble dévolu à la hi-fi et quelques cafés « what-else », nous avons branché la centrale nucléaire en acrylique, ravis de voir nos efforts récompensés par l’allumage des leds de contrôles sous l’un des boîtiers d’alimentation.

L’ampli a chauffé plus de deux jours avant d’établir tout verdict.

Loreena McKennitt

Sur Ancient Muse on prends tout de suite la mesure. La scène sonore prends corps entre les enceintes avec une aisance déconcertante.

C’est fluide avec une myriade d’informations arrivant aux oreilles dans un ordre construit.

L’ASR Emitter Exclusive II, d’emblée assène un coup de masse montrant un son charpenté sans être épais, démontrant des qualités à en dresser les poils sur les bras de plaisir.

La différenciation entre les instruments est à s’en réjouir les oreilles. Ca chante à souhait avec une lisibilité rythmique à en rester bouche bée.

Sylvain Luc Joko

Même sanction sur Joko de Sylvain Luc. Les instruments fusionnent tout en restant lisibles et partie intégrante du lieux d’enregistrement. C’est bluffant.

Les percussions sont à tomber par terre donnant toute l’amplitude nécessaire sans débordement outrancier.

C’est maîtriser tout en donnant un maximum à l’auditeur. On n’est plus dans tel ou tel registre.

L’ASR offre une myriade de qualités, de haut en bas, poussant de façon homogène ne ratant rien de chaque bit du vieux CD 16bits lu sur l’Esoteric k03.

Comme quoi le CD a encore de quoi tenir la dragée haute pour peu qu’on lui donne à manger.

Duke Ellington The world of

John Clayton WDR

John Clayton est là. Il joue entre les enceintes de son jeu toute en finesse appuyé d’un Ray Brown qui n’a plus rien à prouver plein de malice.

La scène déborde des enceintes, on est en contre bas et on regarde les protagonistes sur les planches de bois nous donner une leçon de jazz.

La formation concertante se répond du piano en passant par les cuivres, le tout dans une joie de vivre communicative. Tous le disque y passe sans retenue.

C’est enivrant. L’Asr démontre une parfaite maîtrise reculant les niveaux de distorsion malgré une écoute prolongée et à fort niveau sans fatigue auditive apparente.

Synthèse de l'écoute

Le moins que l’on puisse dire, l’ASR ne laisse pas indifférent. Le son produit est séduisant sans être caricatural, sans enveloppement exagéré.

Ça reste tendu comme un arc sans rentrer dans l’informatif comme c’est un peu trop la mode en ce moment avec un éclairage exagéré au détriment de l’émotion.

Non rien de ça ici. La musique se distille dans chaque inflexion, chaque partie. Étrangement cela me rappelle le Dac 8 de T+A en terme d’équilibre.

L’Emiter est majestueux. Il déploie une image en 3D presque palpable avec un équilibre qui fera le bonheur des enceintes à haut rendement ou à hauts parleurs de type Acuton.

Si la source suit, cet ampli au son magique paraît sans limite. On peut pousser le bouton de volume et la scène sonore reste stable au millimètre sans projection aucune.

On reste bouche bée devant ce timbre au cordeau laissant transparaître tout ce qu’il y a branché dessus. C’est comme si on avait à faire à une chute d’eau qui ne tarit jamais, laissant passer tout le torrent sans en perdre une goutte.

C’est juste beau ! On ne se pose plus de question. On savoure, allongé dans son canapé, la musique quelle qu’elle soit, surpris d’entendre ce que l’on pensait perdu pendant l’enregistrement ou dans les enceintes.

L’ASR a une capacité à aller chercher ce qui fait la musique en la communiquant au plus profond de soi. On n’est plus dans le technique ou la recherche de la moindre information.

On n’entend plus. On écoute. La répartition de la dynamique est impériale.

Ça pousse dans tous les coins, et le terme galvaudé, une main de fer dans un gant de velours n’a jamais été aussi approprié.

On se surprend à suivre et à en demander plus encore. L’ASR fait partie de ces rares appareils dont la capacité d’analyse permet de réécouter plusieurs fois un même disque ou morceau et d’en découvrir à chaque fois un aspect différent.

Conclusions

L’ASR EMITER Exclusive battery II est traumatisant à plus d’un titre, réunissant des qualités diamétralement opposées d’habitude dans le petit monde de l’amplification solid-state.

Un timbre d’une grande beauté, un étagement dynamique effrayant de justesse, et une capacité à sortir chaque information et l’intégrer de façon plausible dans le message, vous mettant en prise directe comme si on était dans le studio d’enregistrement.

Plus qu’un ampli intégré, une vrai claque ! Plus que recommandé. ECOUTE OBLIGATOIRE !!!

http://www.asraudio.de/

l’importateur français

http://www.audio-focus.com/

ASR Emitter Exclusive II blue, amplificateur impérial ! Richard

ASR EMITTER II EXCLUSIVE BLUE

Qualité de fabrication perçue
Définition
Dynamique
Cohérence/ beauté des timbres
Précision
Facilité d'utilisation

Conclusion: Un des meilleurs ampli intégré au monde

4.6


Pour :

  • Juste un des meilleurs à transistor intégré au monde.
  • Qualité de fabrication vraiment en rapport avec son prix
  • Facilité de fonctionnement.
  • Disponible dans un large éventail de finition.
  • Options répondant à toute attente de branchement.

Contre :

Prévoir un meuble Hifi en conséquence.


A propos de l'auteur



4 Responses to ASR Emitter Exclusive II blue, amplificateur impérial !

  1. RAVIER DAN says:

    Bonsoir,

    Vous avez parlé du poids de la bête; peut-on savoir quel est le meuble que l’on voit en photo et que vous avez utilisé pour supporter l’ensemble?
    Merci d’avance et je vais tâcher de l’écouter au plus vite.

  2. Richard says:

    Bonjour. Le meuble qui supporte ce colosse provient d’un magasin Exotica spécialiste du teck et du rotin. Malheureusement ce meuble n’est plus d’actualité chez le fabricant.

    Nous n’utilisons plus aucun support de découplage, préférant nous concentrer sur les câbles et les traitements acoustiques.

    Les murs de cette auditorium étant traité avec du Swal Déco.

  3. Michel says:

    Bonsoir,
    J’ai eu l’occasion d’écouter cet ensemble avec des TAD Evolution One chez Eric Massé à Quimper et effectivement l’émotion dont vous parlez est bien là avec une assise remarquable et une plénitude totale. Souvent les amplis en font trop. Lui il fait juste, il sonne juste et son écoute même à volume élevé ne procure aucune fatigue auditive.
    Le mariage avec les Evolution One est de toute beauté et on se rapproche infiniment plus de la musique que de la hifi.
    C’est vraiment un ampli exceptionnel !

    • Richard says:

      Je ne peux que partager vos constatations. Etant un adepte de TAD et de vieux Levinson j’imagine bien l’osmose. De plus le haut parleur coaxial lié à la plénitude sonore du ASR EVO 2 sa doit être magique. Je partage quasiment les mêmes goûts que ce monsieur en matière de matériels. Notamment Viola Labs.

Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑